Accès direct au contenu

Foot - Ligue 1

OM : « Jouer une fin de saison sans objectif, ça peut vite créer la zizanie… »

Saber Khalifa, André Ayew et André-Pierre Gignac, OM

Conspués hier soir par le public du Vélodrome malgré leur victoire face à Ajaccio, les joueurs de l’Olympique de Marseille vivent des heures difficiles actuellement…

Soirée très paradoxale pour l’Olympique de Marseille hier soir… Alors qu’un triplé d’André Ayew a offert la victoire aux hommes de José Anigo face à la lanterne rouge Ajaccio (3-1), ces derniers ont passé l’intégralité du match sous les sifflets, critiques et moqueries du stade, pas du tout satisfait de la saison actuelle de ses protégés. Pour Éric Di Meco, ancien joueur de l’OM (1981-1986, 1988-1994), un danger guette désormais le vestiaire marseillais : l’explosion.

« ÇA AVAIT DÉJÀ ÉTÉ LE CAS IL Y A DEUX ANS AVEC DESCHAMPS »

« José Anigo a essayé d'entretenir la flamme en expliquant que même s'il reste un pour cent de chance d'accrocher la troisième place, ils vont essayer de le faire pour garder le groupe sous pression. Jouer une fin de saison sans objectif à Marseille, ça peut vite créer la zizanie. Ça avait déjà été le cas il y a deux ans avec Didier Deschamps. Pour moi, en fonction du résultat de Lille samedi (Ndlr : à Toulouse), la fin de saison sera très compliquée », a déclaré le consultant au micro de RMC.

« LES DIRIGEANTS SE VOILENT LA FACE »

Toujours sur RMC, l’ancien international français (23 sélections de 1989 à 1996) avait commenté vendredi le récent désamour du public marseillais envers l’OM. « L’OM est un vrai lien social à Marseille. La passion se transmet de père en fils, c’est le sujet de conversation numéro un dans les bars le matin. Les gens se désintéressent des matchs de l’OM, certains ne les regardent même plus à la télé. C’est quand même un problème. Mais le plus gros problème de cette histoire, c’est que les dirigeants se voilent la face depuis un certain un temps. Car si tu l’anticipes et que tu réagis, tu arrives peut-être à changer ce faitLà, ça fait un certain temps que les dirigeants font semblant et disent qu’il y a 30 000 spectateurs car ils comptent les abonnés. Mais les abonnés payent mais ne viennent plus. Et les dirigeants disent qu’il y a toujours autant de monde dans le stade. Si tu commences à ne pas réagir voire à nier l’évidence, il y a un gros problème. C’est que tu ne fais pas ce qu’il faut. Je suis très inquiet pour la saison prochaine avec le stade fini, pas de Coupe d’Europe et les gros joueurs qui vont partir. Pour moi, il y a un souci », avait-il déclaré.

Articles liés