Accès direct au contenu

Foot - OM

OM : « Maintenant, à Marseille, c’est chacun pour sa gueule ! »

Dimitri Payet, OM

Alors que l’OM marque le pas en 2015 après un début de saison excellent, certains observateurs prédisent des jours difficiles pour le club phocéen…

Leader du classement de la Ligue 1 pendant de nombreuses semaines, l’Olympique de Marseille marque sérieusement le pas depuis le début de l’année 2015. Fébriles mentalement en ce moment, les Marseillais ont une nouvelle fois vécu une énorme désillusion ce vendredi en s’inclinant à domicile contre Caen (2-3) après avoir pourtant mené 2-0 en deuxième période. Pour l’ancien Olympien Eric Di Meco (1981-1986 et 1988-1994), le vestiaire marseillais est sous pression.

« DES MECS QUI JOUENT POUR LEUR GUEULE »

« Pendant six mois, on a encensé ce qui se passait sur le terrain mais ça a toujours été tendu en coulisses. On sait qu’il y a des luttes d’influence, que ce n’est pas le grand amour entre le président et son entraineur. Mais il y a toujours eu des problèmes à Marseille. Si l’on regarde l’histoire de ce club, même à mon époque ou dans années 70, lorsqu’il y a eu des grands résultats, ça a toujours été tendu. Autant il y a quelques semaines, il y avait des absences (blessés, CAN) et je n’étais pas inquiet. Mais avec ce que j’ai vu hier soir, je suis très inquiet car je recommence à voir ce qu’il n’y avait pas durant les six premiers mois, c’est-à-dire des mecs qui jouent pour leur gueule. Après, c’est plus facile pour les joueurs d’en face », a-t-il déclaré pour RMC.

« JE COMMENCE À ME DEMANDER SI L’OM VA FINIR TROISIÈME »

« Patrice Garande avait donné pour consigne de monter sur les joueurs de l’entrejeu, Imbula notamment. Quand tu sais qu’un adversaire va toucher 60 fois le ballon avant de la donner, moi je peux défendre jusqu’à 45 ans comme ça ! On est retombé dans les travers. Ce qui avait fait la force de cette équipe, un collectif fort, une organisation bien cadrée, une volonté commune d’harceler l’adversaire, c’est fini. Maintenant, c’est chacun pour sa gueule. Je commence à me demander si l’OM va finir troisième. Car ce qu’a fait Caen, ce n’est pas du tout un hold-up. Il faut féliciter les Caennais car ils gagnent tranquillement et ils auraient pu marquer beaucoup plus de buts », a-t-il ajouté.

Articles liés