Accès direct au contenu

UN CRAN AU-DESSUS

Om les derniers seront les premiers

le10sport

Vitorino Hilton, Mathieu Valbuena, Fabrice Abriel et Garry Bocaly étaient tous remplaçants à l'OM en début de saison. Leur talent et les péripéties olympiennes ont changé la donne.

Vitorino Hilton : 3 matches joués, 270 minutes (chiffres de Ligue 1)
Peut-être le meilleur Olympien à l'heure actuelle. Un véritable retour d'enfer pour le Brésilien, remplaçant en début de saison. Relancé au Mans par Didier Deschamps, qui «a toujours cru en lui», Hilton a eu besoin d'un petit quart d'heure pour atteindre son meilleur niveau. Du coup, DD lui a donné sa chance à Nancy et contre Zurich. Comment expliquer ce retour d'enfer ? «On ne le sait pas mais l'an dernier, j'étais seul à Marseille, sans mes enfants, partis au Brésil ; là, j'ai ma famille avec moi. Sur le terrain, on essaie toujours de faire le maximum, mais quand on rentre à la maison après l'entraînement et qu'on est seul, c'est dur, alors ça se ressent sur le terrain le week-end», a fait savoir le défenseur dans La Provence. Du très bon Hilton.

Mathieu Valbuena : 8 matches joués, 279 minutes, 1 but
Offeiciellement remplaçant avec l'arrivée de Didier Deschamps, Mathieu Valbuena est un opportuniste. Il a profité de la blessure de Bakari Koné et de l'absence d'impact d'Hatem Ben Arfa pour se faire une place sur le côté droit de l'attaque marseillaise. Des sorties vitaminées, une influence grandissante, un danger permanent? «Je me sens bien, assurait-il après le match nul contre Toulouse. A force d'aligner du temps de jeu je retrouve mes sensations. J'ai épuré mon jeu. Je joue simple. Je ne gamberge plus. Je tente plus que par le passé. Je fais aussi très attention sur les fautes commises sur moi de rester debout pour ne pas susciter de commentaires désagréables». Un des maillons forts actuels du dispositif de DD.

Fabrice Abriel : 8 matches joués, 561 minutes, 1 but
Dès le début de la saison, le joueur formé au PSG a montré qu'il faudrait compter sur lui. Propulsé sur le terrain des titulaires avec la blessure à la clavicule de Lucho Gonzalez, Abriel n'en finit plus d'apporter sa science du jeu au collectif phocéen. «L'avantage pour lui, c'est qu'il a été acheté pour être le remplaçant de Lucho. Il n'a aucune pression, assure dans Le 10 Sport Hebdo son ancien coéquipier chez les Merlus, Marama Vahirua. Mais le connaissant, je sais qu'il veut prendre la place de Lucho. Oui, il veut le manger. Il est décisif à la passe ou à la finition». Sa dernière sortie en Ligue des Champions contre le FC Zurich, avec «un but et demi» sur deux coups francs bien travaillés, accrédite la thèse de Vahirua.

Garry Bocaly : 1 match, 90 minutes
Une chance par ricochet. Laurent Bonnart étant suspendu pour affronter le FC Zurich, Didier Deschamps a choisi de titulariser l'international Espoirs de 21 ans face à Toulouse pour qu'il prenne des marques. Très sérieux à l'entraînement, Bocaly, constant avec Montpellier en prêt la saison passée, n'a pas crevé l'écran mais a bien fait son boulot défensivement. Celui qui est devenu le 255e joueur à porter le maillot de l'OM n'a pas encore été briefé pour savoir si oui on non il jouerait contre Lyon. Mais il peut y croire.