Accès direct au contenu

Grand velo

OM : la réponse de Valbuena et Mbia à Deschamps

Emmené par Mathieu Valbuena et Stéphane Mbia, l’OM a facilement disposé de Nancy à Marcel-Picot (1-3). Didier Deschamps avait bien fait de les titiller ces dernières semaines. L'objectif de Vincent Labrune, lui, est rempli.

Valbuena, monsieur plus
Mathieu Valbuena est décidément l’homme de cette fin d’année 2011 à Marseille. Longtemps laissé sur le carreau par Didier Deschamps, le « Petit velo » fait un retour au premier plan remarqué. Déjà décisif à Dortmund (2-3) et contre Lorient (2-1), le milieu offensif marseillais l’a encore été ce mardi soir à Nancy (1-3). Très bonne en-dehors, son association avec Loïc Rémy fonctionne désormais à merveille sur le terrain. Le premier but, inscrit par Valbuena à la suite d’un une-deux avec Rémy à l’entrée de la surface, en est la preuve (18e). Buteur, Valbuena y est aussi allé de sa petite passe décisive pour Lucho Gonzalez dans les arrêts de jeu (90e+1), portant son total à neuf passes décisives depuis le début de saison. C’est simple, sur les quatre derniers matchs, il a inscrit trois buts et fait deux passes décisives. Au-delà de son efficacité déconcertante, l’ancien Libournais a surtout pris le jeu de l’OM à son compte, réussissant presque tout ce qu’il a tenté (85% de passes réussies, 75 ballons joués). Du très bon Valbuena.

Mbia a répondu à Deschamps
On a craint le pire, à la 8e minute, quand Stéphane Mbia écopa d’entrée d’un carton jaune. Encore plus, deux minutes plus tard, quand il commit une nouvelle faute grossière. Heureusement pour l'OM, le défenseur central marseillais a finalement su se calmer. Et ça tombe bien… Dans le jeu, le Camerounais a rendu une très bonne copie, inscrivant même son premier but de la saison d’une magnifique tête plongeante sur un centre au cordeau d’Amalfitano (41e). Quatre minutes seulement après s’être fait remonter les bretelles par Didier Deschamps, particulièrement mécontent du laxisme olympien sur l'égalisation nancéienne. Après son but, Mbia n’a pas manqué de lui montrer son mécontentement, faisant quelques signes en direction du banc. Dans l’euphorie, heureusement. Incident clos. Il aurait même pu inscrire un second but, logiquement refusé pour une main dans la surface (58e). Deschamps a trouvé son porte-bonheur, avec lui, l'OM n'a toujours pas perdu en Ligue 1 cette saison (4 victoires, 2 nuls).

Lemaître était hors-jeu
C’est un but finalement sans grande conséquence, l’OM s’étant imposé. Mais l’égalisation de Reynald Lemaître, à la 37e minute, aurait pu faire beaucoup parler dans les rangs olympiens. Le but de la tête de l’ancien Caennais est en effet émaillé d’un double hors-jeu. De Djamel Bakar, d’abord, au moment de recevoir le ballon sur le côté droit. Puis de Lemaître lui-même, au moment de reprendre idéalement de la tête un centre de Jean Calvé pour ajuster Steve Mandanda. Tombé par hasard sur les images à la mi-temps, Loïc Rémy n’a pas manqué de le constater au micro de Canal+ : « Je viens de voir qu’il était hors-jeu ». L’erreur d’arbitrage n’aura finalement eu aucune incidence sur le résultat final. Et c'est bien là l'essentiel.

Articles liés