Accès direct au contenu

Déclaration

MHSC : Louis Nicollin flingue ses joueurs

Une semaine après avoir allumé ses joueurs, Louis Nicollin récidive après la défaite de Montpellier contre Marseille (0-1).

Certaines têtes ont visiblement gonflé du côté de l’Hérault après le sacre de la saison dernière. La colère de Louis Nicollin en début de semaine n’était pas un énième saut d’humeur de la part du président fantasque, mais bien une réalité. Après des prétentions salariales démesurées, les joueurs n’assurent plus le coup sportivement

« Dégonfler les têtes »
L’homme fort du MSHC se dit même écœuré par ses propres joueurs : « L'an passé, tu avais la chance, là tu perds. C'est la vie. Tant que l'on n'aura pas dégonflé certaines têtes, on n'y arrivera pas, a déclaré le président de Montpellier, 18e du classement après trois journées. Seulement, pour dégonfler les têtes, il faut avoir goût. Et comme je n'ai pas goût, on ne les dégonflera pas encore. Ils m'écœurent, pour parler et dire les choses »

« Les trois quarts sont cons »
A la question, Montpellier peut-il se relever, Nicollin répond : « Quand tu as des mecs intelligents, oui mais là je pense que les trois quarts sont cons alors ça ne peut pas marcher… - On vous sent remonté président ? – Remonté ? Dépité. Méfiez-vous, je vieillis et ce n’est pas bon la Paillade. Si on ne dit rien du tout, ce n’est plus la Paillade ».

Des valeurs perdues
Le président montpelliérain s’inquiète de la disparition de certaines valeurs de son club : « Peut-être que l'on va se battre pour ne pas descendre. On en a vu d'autres. Par contre, on sera bons en Ligue des champions. Ils ont tellement peur de passer pour des comiques qu'ils seront bons. On aurait mieux fait de ne pas être champion. Comme on a eu l'occasion de l'être, on aurait été cons de ne pas l'être. Mais, cela nous a tués ».

« Certains doivent faire leurs valises »

Sans nommer les joueurs concernés, Louis Nicollin invite certains à partir : «Certains doivent vite faire leurs valises, prendre leurs sous ailleurs et qu'ils ne nous emmerdent plus. Que Louis Nicollin, avec Michel Mézy, refasse le recrutement ».

Par Adrien Verrecchia