Accès direct au contenu

Robinson Crusoé

Mandanda etait trop seul

le10sport

Si la double confrontation France-Irlande a sacré Hugo Lloris, Steve Mandanda a retrouvé Marseille pour répondre sur le terrain. Face à Milan, et ce soir face à Lens. Mais il ne peut pas tout faire?

Zambrotta et Borriello ont fait sa connaissance le week-end dernier. Lui, c'est Steve Mandanda. Le gardien de l'équipe de France ? Le numéro 2, oui. Steve Mandanda, depuis quelques semaines, s'est fait voler la vedette. Par un certain Hugo Lloris qui, par quelques chaudes alertes éteintes à Croke Park, puis d'autres au Stade de France, a gagné la bataille qui l'oppose au gardien marseillais.

Mais Steve Mandanda, qui n'abdique pas si vite, a peut être perdu la bataille, mais pas encore la guerre. Depuis son retour avec Marseille, l'ancien havrais tient à montrer sur le terrain qu'il peut rivaliser. Face au Paris SG, il n'a pas encaissé de but. Face au Milan AC, il a donc sauvé la baraque devant le latéral et l'attaquant transalpin? et encaissé un but qu'on ne peut guère lui reprocher.

Ce soir, c'était la troisième manche à Lens. Et Steve Mandanda est passé, à une minute de près, de héros à gardien solide. Le héros, il l'a en effet été quand, face à Demont, il a sorti un penalty de fort belle manière. Mais comme sa défense l'a abandonné un peu plus tard, au bout des arrêts de jeu, cette exploit restera lettre morte. Un boulot ingrat que celui de gardien. On peut avoir tout le talent que l'on veut, mais si la défense n'est pas la pour assurer devant, on n'est plus personne. Même si l'on s'appelle Mandanda? ou Lloris.