Accès direct au contenu

Émirats, te voilà ?

LOSC : Seydoux parle ouvertement du rachat du club

Révélé par Le 10 Sport le 22 mars dernier, le dossier du rachat lillois est ouvertement abordé ce vendredi par le président Michel Seydoux. Ce dernier confirme avoir mandaté une banque d’affaire et déclare publiquement être en mesure de passer la main.

Le dossier de la vente du Losc remonte au début de l’année 2012. À l’époque, le 22 mars précisément, Le 10 Sport révèle l’intérêt d’un investisseur émirati pour l’écurie nordiste. Aucune finalisation d’opération financière n’est évoquée : simplement une approche et le début de négociations. Une information que les dirigeants lillois s’étaient empressés de démentir, assez maladroitement (un peu plus tôt, ils démentaient le départ de Moussa Sow pour la Turquie alors que nous révélions la présence d’émissaires de Fenerbahçe à Luchin, le centre d’entraînement de Lille. Quelques jours plus tard, Moussa Sow sera transféré à Fenerbahçe).

Le 21 juin : nouveau dossier de la rédaction. Cette fois, selon nos informations, les négociations ont avancé et une arrivée en deux temps des investisseurs originaires d’Abou Dhabi est évoquée. Entre temps, Michel Seydoux s’est exprimé dans les médias et confesse vouloir passer la main : « Il faudra un jour que je le cherche », explique alors le président du Losc, au sujet d’un repreneur.

Ce vendredi, dans l’Équipe, Michel Seydoux ouvre une nouvelle fois la porte à un rachat. « J’ai mandaté la semaine dernière un cabinet qui va travailler à mes côtés pour faire un tour d’horizon afin de trouver un partenaire ou un repreneur. J’ai toujours dit que je recherchais quelqu’un. C’est la seule solution pour être compétitif et faire grandir le club. Je vais plus particulièrement travailler en relation avec une personne qui m’apportera les informations. » Cette personne n’est autre que Nicolas Merindol, président associé du groupe Amilton.

Avec ces déclarations, Michel Seydoux relance publiquement le dossier du rachat. Signe d’une nouvelle avancée avec les investisseurs émiratis ? Aujourd’hui, rien ne nous permet de l’affirmer. Mais les déclarations du président du LOSC ne sont pas anodines. En déclarant ouvertement ses démarches auprès d’une banque d’investissement, il lance un appel. Ou prépare-t-il, peut-être, le terrain d’une transaction déjà bien avancée…

Avec L.V. et A.H.

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne