Accès direct au contenu

Alerte rouge

LOSC : Lille peut tout perdre en une semaine

Rudi Garcia

Avec 7 points en 7 matches en L1, après la gifle prise à Rennes (2-0), et à 3 jours d’un déplacement à Valence en Ligue des Champions. Lille est peut être devant une semaine qui peut voir un rebond ou au contraire un plongeon fatal des champions e France 2011. 

Le LOSC n’y arrive pas en Ligue 1

Scotchés à 7 points en 7 matches de L1, et flirtant dangereusement avec la zone rouge au classement, les hommes de Rudi Garcia montrent d’incompréhensibles signes de faiblesses. Qui deviennent même chroniques. Le milieu de terrain a été inopérant en deuxième mi-temps à Rennes. En l’absence de Marvin Martin, Pedretti a été chargé de donner le tempo. Mais l’ex-stratège d’Auxerre est un « quater-back » qui adore allonger le jeu. Si la solution a permis d’avoir des occasions, grâce à la vitesse de Roux, Mendes et Payet, elle a vite été annihilée par un adversaire revenu plus compact et vigilent en deuxième période. Et c’est là que le bât blesse, le LOSC est devenu prévisible.
L’effectif manque cruellement de qualité de création, de spontanéité, bref de talents purs. En 2011, Hazard et Gervinho débloquaient des situations. La saison passée, le Belge avait pris l’équipe sur ses épaules (21 buts). Mais deux joueurs d’exception ne se remplacent pas si aisément. Et les recrues ne montrent ni le caractère ni le talent des idoles expatriées. Devant cette impuissance, c’est tout le LOSC qui se lézarde. Landreau fait une erreur sur l’ouverture du score de Feret, mais c’est toute l’équipe qui ne pressait plus depuis quelques minutes. Une tendance qui se confirme depuis le début de saison. Le groupe est peut être touché mentalement et physiquement. Comme un symbole, Rio Mavuba, capitaine dans la tempête, est sorti sur blessure à la 52ème minute.


8 jours pour sauver une saison ?

Il va s’agir maintenant de montrer du caractère avant le beau jeu. Cette semaine peut être un tournant. Mardi, les Nordistes se rendent à Mestalla y défier Valence, pour essayer de rester en vie en Ligue des Champions. Voir même garder une chance d’aller en Ligue Europa, après la déconvenue face au Bate Borisov (1-3). Un premier exploit, à même de souder une équipe, même avec un match nul. Lille est au pied du mur, et c’est dans ce genre de situations que joueurs et coach révèlent leur véritable épaisseur. Car Rudi Garcia aussi doit montrer sa capacité à faire réagir un groupe. Le sport de haut niveau est tel qu’il oblige à se remettre en cause à chaque sortie. Le coach tant loué, dont la compétence est reconnue, aura l’obligation de changer quelque chose sous peine de risquer de perdre son groupe. A lui de trouver les ressorts pour montrer qu’il est le maître à bord et celui qui sortira le navire lillois de cet écureuil.
Il ne faut pas enterrer Lille, mais il faudrait alors que l’équipe sorte vite la tête de l’eau. D’autant que le calendrier offre Ajaccio au LOSC, pour la prochaine journée de L1. Un gros match européen et une équipe peu à l’aise à l’extérieur. Un rendez-vous pour tester ses cojones et un autre pour se rassurer au classement avec trois points. Une semaine pour montrer que les Dogues peuvent encore mordre. Mais en cas d’échec, Lille pourrait bien dévisser pour un moment.


Ryad Ouslimani