Accès direct au contenu

Dynamique

Les fetes vont elles etre fatales a lille

Auteur de six victoires consécutives en Ligue 1 avant la trêve, le club nordiste pointe à la deuxième place du classement. La trêve est-elle arrivée au mauvais moment pour le LOSC?

Pour certaines écuries de Ligue 1, la trêve symbolise les vacances mais également une possibilité de panser les plaies d'une première partie de saison tumultueuse. Pour d'autres, cette relâche n'entraîne pas une vague de bonheur particulière surtout si on termine l'année 2009 en trombe. C'est le cas de Lille, brillant dauphin du champion de France bordelais. Six succès de suite avec en prime vingt trois réalisations inscrites, rien n'arrêtait les hommes de Rudi Garcia en cette fin d'année. Aux antipodes d'un début d'exercice poussif, les Lillois auraient bien poursuivi leur entreprise de démolition dans toute la France. Mais voilà, les aléas du calendrier obligent Eden Hazard et ses acolytes à se reposer. « Je pense qu'on a quand même donné beaucoup et en tout cas, moi je suis content de pouvoir récupérer, de pouvoir profiter un petit peu parce qu'après ma blessure, trois mois comme ça, ça a été chaud, mais ça s'est bien passé et je pense qu'on est tous satisfaits,» relativisait Mickaël Landreau dans les colonnes de la Voix du Nord. Cependant, la question qui brûle toutes les lèvres dans le Nord se veut pertinente, est-ce que la trêve ne va pas plomber le rythme de croisière du LOSC? L'interrogation a déjà arpenté les tribunes du Stadium Nord à maintes reprises mais elle semble justifiée.

Des départs ennuyeux à la CAN

Première donnée pour Rudi Garcia, l'ancien entraîneur du MUC72 devra se passer des services de son maître artificier Gervinho mais également de Chedjou et Aubameyang partis disputer la Coupe d'Afrique des Nations. Des départs précipités qui n'arrangent pas les affaires nordistes, car la perte de Gervinho c'est tout simplement composer sans le meilleur buteur du championnat... Les dirigeants lillois n'ont pas communiqué leur désir de recruter pour combler ce vide. Pierre-Alain Frau, Vittek et compagnie vont devoir s'atteler à la tâche pour passer un mois de janvier en toute quiétude... L'occasion d'accorder peut-être plus de temps de jeu à un certain Eden Hazard...

Hazard, remède miracle en janvier?

Rudi Garcia s'est attaché à protéger Eden Hazard sans trop le griller en ce début de saison. Stratégie calculée en vue de préparer le départ de Gervinho à la CAN? Possible, tant la vitesse d'exécution, la virtuosité et la vision du jeu de la pépite lilloise serviront à n'en pas douter à combler le vide laissé par l'absence de l'international ivoirien. Du haut de ses 18ans, Hazard possède peut-être une partie de l'avenir immédiat de son club. L'état de santé des Dogues dépendra fortement des prestations du Belge virvoltant. En espérant que la trêve n'aura pas enrailler les bonnes dispositions affichées par Pierre-Alain Frau, Yohan Cabaye et compagnie. Mais que les amoureux du LOSC se rassurent, Ludovic Obraniak et Tulio de Melo utilisés avec parcimonie avant les fêtes, voudront sûrement apporter leur pierre à l'édifice, histoire de prouver à leur entraîneur qu'ils ont le potentiel pour devenir des titulaires indiscutables... A Lille plus qu'ailleurs, l'appétit vient en mangeant...