Accès direct au contenu

Jusqu’à quand…

Le probleme niang reporte

le10sport

Pendant une mi-temps, l'OM a fait preuve d'un manque d'imagination criant au Vélodrome face à Boulogne. Marseille a ensuite fait la différence sur coups de pied arrêtés (2-0). Mais le problème offensif que pose l'absence de Mamadou Niang n'est pas résolu.

Une entorse acromio-claviculaire pourrait plomber la saison de l'OM. En l'occurrence celle dont a été victime Mamadou Niang face au Real Madrid. Le Sénégalais ne pourra enfiler la tunique marseillaise avant quatre à six semaines. Une grosse tuile pour l'OM, Niang étant impliqué directement, avant la venue de Boulogne au Vélodrome, sur un tiers des réalisations phocéennes (7 buts, 1 passes) en Ligue 1. Sans parler des actions impulsées par l'ancien Troyen et traduites en buts. L'attaque phocéenne passait donc un examen sans son meilleur élément face à Boulogne. Didier Deschamps est resté sobre dans la composition en alignant Brandao en pointe avec Abriel et Koné sur les côtés. Le terreau était idéal pour assumer l'interim sans Niang avec des Nordistes résolument ancrés sur leurs bases défensives. Simpliste mais suffisant pour perturber l'OM qui s'en remettait à des frappes lointaines par Lucho, Koné ou Cheyrou.

A chaque fois, un pied boulonnais ou Bedenik s'interposait face à des Marseillais en manque de percussion et de talent. Les deux grandes qualités de Niang. L'OM a finalement débloqué la situation par une tête d'Heinze sur corner (48e) et un penalty de Taïwo après une faute provoquée par un joli dribble de Lucho (54e). Mais les interrogations demeurent. Brandao est généreux, certes, mais son manque de technique annihile cette bonne volonté. Surtout quand le Brésilien se mue en milieu droit comme en fin de rencontre. Abriel a joué trop haut pour ses qualités. Koné a manqué de percussion. Ben Arfa a provoqué l'expulsion d'Adefemi mais pas d'actions franches. Morientes a, lui, été trop discret après son entrée tardive en jeu. Des insuffisances masquées par la relative faiblesse adverse. Mais l'OM ne rencontrera pas tous les samedis une formation aussi conciliante.