Accès direct au contenu

Tamiflu, GPS et bouillabaisse

Le petit fute dun parisien perdu a marseille

le10sport

Que peut bien faire un supporter du Paris Saint-Germain dans les rues de la cité phocéenne après le report du Clasico ? Un carnet de route est à sa disposition, ici même.

Thierry Lhermitte avait accompagné Mimisicu dans sa découverte de Paris, en 1994, dans le film «Un indien dans la ville». Le 10 Sport se propose d'accompagner par la main le supporter parisien lambda en visite dans la cité phocéenne. La liste de ce «Petit Fûté maison» ne sera pas exhaustive. Mais avant tout, gardez la face, faites semblant de dissimuler votre agacement du jour. Un conseil, mettez en évidence une trousse de secours bien garnie. Le Marseillais vous en voudrait de ne pas avoir pris toutes les précautions nécessaires pour éviter de propager le virus. Enfournez dans votre sacoche tous les éléments de premiers soins. Oubliez le mercure au chrome, les sparadraps ou l'antiseptique, ce n'est pas une randonnée.

Tamiflu, priorité absolue
Misez plutôt sur le Tamiflu, indispensable pour combattre la grippe H1N1 et des masques FFP2, sans soupape pliable mais avec barrette nasale (67 euros les 50). A la sortie du TGV, prenez donc une bonne dose d'air frais mais évitez de le faire dès la sortie de la Gare Saint-Charles, la circulation est dense même un dimanche matin. Profitez de l'occase pour vous diriger vers la plage du Prado, par exemple, afin de vous remplir les poumons de l'air méditerranéen en ayant, au préalable, pris soin de dégrafer votre masque salutaire.

Les pieds en éventail, n'hésitez pas à prendre des couleurs pour rehausser votre teint blafard (25°C sont annoncés dans l'après-midi), ce sera toujours ça de pris. En fin d'après-midi, faites un crochet à la découverte du verdoyant Parc Chanot, à côté du Vél? ou optez pour le plus «hype» Cours Julien (prononcez cours ju pour faire semblant d'être dans le coup). Quand l'heure de l'apéro viendra, osez une anisette avant d'esquiver la bouillabaisse, choix audacieux mais lourd sur l'estomac. De plus, vous serez classé direct au rayon des touristes. La fougasse aux grattons ou des sardines grillées seraient également mal vues.

Le GPS ne servirait rien
Dans les transports, soignez votre courtoisie, votre sens du tact et cacher votre air grognon. Les Marseillais sont très sensibles aux rudiments du savoir-vivre. Fiez-vous à votre instinct de baroudeur, ici, nul besoin de GPS. Et puis, ne vous chargez pas pour rien, vous êtes là pour passer du bon temps. De plus, votre sens de l'orientation ne devrait pas être mis à rude épreuve puisque la RTM (Régie des Transports de Marseille) n'a conçu que deux lignes de métro pour quadriller la cité phocéenne. Un indice : pour aller au Vélodrome, ce sera la sortie Rond Point du Prado. Faites-vous du mal, aller voir ce que vous avez raté. Dernier conseil : allez brûler un cierge à Notre Dame de la Garde, ne serait-ce que pour éviter les représailles.