Accès direct au contenu

Enfin !

Le marche des transferts sactive

Luis Fabiano à l'OM, Niang vers Fenerbahçe, Audel à Stuttgart... le mercato estival commence seulement à bouger. Il était temps.

Les joueurs désireux de changer d'air commençaient sérieusement à s'impatienter. Depuis l'ouverture du marché des transferts, rien ou presque ne bougeait. Faute de moyens. Il fallait vendre avant d'acheter. A trois semaines de la clotûre de ce même mercato, les clubs sont passés à la vitesse supérieure.

L'OM a ainsi trouvé son " grand " attaquant en la personne de Luis Fabiano. Un poids en moins pour le club phocéen mais qui ne s'est pas fait sans dommages collatéraux. Marseille va laissé filé Mamadou Niang à Fenerbahçe et Hatem Ben Arfa à Newcastle. Une arrivée offensive pour deux départs de poids, l'OM n'a semble-t-il pas réalisé l'affaire du siècle et se retrouve à nouveau au point de départ de son mercato : trouver un autre renfort offensif, s'il veut briller sur tous les tableaux. 

De son côté, le Valenciennois, Johan Audel rêvait d'Angleterre. Il va découvrir l'Allemagne. Il a signé cet après-midi un contrat de quatre ans avec Stuttgart. Le montant du transfert s'élève à 3,5 millions d'euros. Une manne financière non négligeable pour le club nordiste pour trouver son successeur. VA devrait d'ailleurs relancer la piste Samassa, comme l'an passé, sous forme de prêt avec option d'achat. 

Courtisé par Sochaux avec lequel il s'entretenait physiquement, Camel Meriem a, lui, enfin trouvé son point de chute en Ligue 1. L'ancien monégasque s'est engagé pour un an avec le promu Arles-Avignon, avec une année en option en cas de maintien.

Le Parisien Jean-Eudes Maurice, en manque de termps de jeu au PSG, est suivi par de nombreux clubs étrangers et pourrait très vite y atterrir. Stoke City et Newcastle en Angleterre, l'Espanyol Barcelone et Malaga en Espagne souhaitent l'enrôler.

Enfin à l'étranger, si ce n'est plus qu'une question d'heures pour voir débarquer Milos Krasic (CSKA Moscou) à la Juventus, la grosse surprise est venu cet après-midi de la démission de Martin O'Neill l'entraîneur d'Aston Villa depuis quatre ans, visiblement irrité par la politique de ses dirigeants de laisser partir leurs meilleurs joueurs.