Accès direct au contenu

AUBAINE

La chance de ben arfa a un nom niang

le10sport

Le malheur des uns fait le bonheur des autres. Hatem Ben Arfa pourrait profiter de la blessure de Mamadou Niang pour se relancer. Enfin. Didier Deschamps n'a pas le choix : il doit le faire jouer. A moins que Mathieu Valbuena?

Le «sans culotte» Hatem Ben Arfa va devoir se mettre tout nu sur le terrain. C'est le message limpide envoyé par Jean-Claude Dassier à son milieu de terrain mercredi au micro de RMC. «La blessure de Niang change évidemment les choses. Ben Arfa doit s'arracher la culotte. Je fais confiance à José et Didier mais j'espère qu'on lui donnera une nouvelle chance. A Morientes, aussi, de prouver des choses. Mais je ne me fais pas de soucis Didier est un grand entraîneur qui connaît son métier». Le capitaine de l'OM est en effet victime d'une entorse acromio-claviculaire à l'épaule droite et sera indisponible pour les 6 prochaines semaines, soit jusqu'à la mi-janvier. Une réelle aubaine pour Ben Arfa pour retrouver du temps de jeu. En tribunes lors du match le plus important de ce début de saison mardi face au Real Madrid, Ben Arfa ne jouit plus guère d'une confiance aveugle de son entraîneur. En atteste ses dix petits matchs de championnat cette saison, seulement trois comme titulaire. A gauche, il a quelques références puisqu'il a déjà évolué à ce poste lors de ces derniers mois passés à l'Olympique Lyonnais?

Décembre 2008 : Niang avait relancé? Valbuena
L'an dernier déjà, Niang avait été obligé de passer les fêtes à l'infirmerie, victime d'une fracture du premier métatarse du pied. Sans Niang, les hommes de Gerets avaient réalisé deux mauvais matches: le plus pitoyable des OL-OM de l'histoire (0-0) et la cinglante défaite contre Nancy (0-3) au Vélodrome. Début 2009 avait ensuite permis à Mathieu Valbuena de retrouver des couleurs. «Petit Vélo» sait jouer à gauche et a été utilisé à plusieurs reprises à ce poste cette saison. Le remplaçant attitré du début d'exercice sera un vrai danger pour le titulaire indiscutable annoncé par DD d'autant plus que deux éléments pourraient rattraper Ben Arfa. D'un part, il traîne encore comme un boulet cette altercation verbale avec Deschamps et doit combattre une fraie-fausse affaire concernant une supposée absence au décrassage suivant la victoire à Nice (en compagnie de Hilton). Ensuite, les dirigeants du VFB Stuttgart se sont, encore, récemment manifestés pour un prêt lors du mercato hivernal. Ces six semaines sont donc peut-être les plus importantes de sa jeune carrière. Mais on sait par expérience qu'il n'a jamais eu l'air très pressé.