Accès direct au contenu

Petit mais costaud

Gameiro plus fort que Sow

Sow est bien gentil. Mais le meilleur attaquant de Ligue 1 n'est autre que Gameiro. Ses velléités de départ enfouies jusqu'à l'été prochain, le Lorientais affole les défenses de Ligue 1, et les compteurs.

Laurent Blanc ne s’est pas trompé. En convoquant l’attaquant au format de poche, le Président garni son groupe de l’avant centre le plus fort de notre bon vieux championnat. Kévin allie explosivité, sens du but, technique et altruisme. Son jeu en une touche de balle est épatant, sa lucidité devant le but impressionnante. Seul petit bémol, son petit gabarit. Mais le petit compense avec une envie de tous les instants. Aujourd’hui, le protégé de Christian Gourcuff marche sur l’eau. Après quelques doublés, le Lorientais a signé un triplé hier lors de cinglante victoire sur Bordeaux (5-1). Avec quinze buts dans la besace, Gameiro talonne désormais de près un Sow qui s’essouffle. Le sprint final pour le titre de meilleur buteur est lancé : « Mon triplé est intéressant mais ce n'est pas fini, c'est encore long. Je reviens à un but de Moussa Sow et maintenant ça sera une lutte ». Le ton est léger, mais le garçon déterminé.

Ses derniers mois à Lorient

Gameiro profite en tout cas d’une équipe de Lorient retrouvée, qui pointe le bout de son nez à la septième place du classement. Et une formation joueuse, modelée par un fervent défenseur du beau jeu, Gourcuff. Contre Bordeaux, Kévin a kiffé : « Cela fait plaisir. C'est une belle victoire, on a bien joué le coup, même à dix contre onze. On a su les contenir et jouer notre jeu, c'est le principal. On a joué chez nous, on est habitué au synthétique. Maintenant, on essaye de se régaler sur le terrain, de faire plaisir aux spectateurs et de nous faire plaisir. Ce samedi soir, ça a marché et tant mieux pour nous ».

Prochaine étape, grappiller un peu plus de temps de jeu sous le maillot bleu. Avant de s’envoler vers d’autres cieux.