Accès direct au contenu

Journal du sport, actualité sportive

Diawara et le complot parisien

le10sport

Retenu quelques heures en garde à vue la nuit dernière pour défaut de présentation de permis, Souleymane Diawara avance, par le biais de son agent, un bien curieux argument de défense.

La rivalité Paris-Marseille trouverait des ressorts insoupçonnés. Elle pourrait même se nicher dans un banal contrôle de police. C'est en tout cas, l'hypothèse avancée par Karim Aklil pour dédouaner son client, Souleymane Diawara. Le défenseur olympien a passé quelques heures en garde à vue la nuit passée pour défaut de présentation de permis et de pièce d'identité. Un traitement selon lui seulement dû au zèle de certains policiers dont l'origine ne serait pas innocente. «Je ne veux pas me faire d'ennemis mais il s'agissait de policiers venant de Paris (ceux qui ont interpellé Diawara, Ndlr). Les policiers de Marseille (qui se trouvaient dans le commissariat, Ndlr) étaient, eux, outrés et ne trouvaient pas normal qu'on embête quelqu'un comme Souleymane à deux jours d'un match aussi important pour nous», assure l'agent du Sénégalais.

Pour risibles qu'ils soient, les propos de Karim Aklil nous livreraient une information quant aux us et coutumes locales. A Marseille donc, interdiction de déranger les joueurs de l'OM à deux jours d'une rencontre. Même en cas d'infraction avérée. Avec un rythme d'un match tous les trois jours, l'immunité guette les Olympiens?