Accès direct au contenu

Quatre vérités

Deschamps On aurait pu seviter tout ca

A quelques heures d'affronter Brest, l'entraîneur de l'OM, Didier Deschamps, s'est confié à la Marseilaise sur le début de saison, les attaquants en difficulté ou le cas Lucho. Morceaux choisis.

L'intersaison difficile et le cas Mamadou Niang
« Le métier d’entraîneur est compliqué. C’est clair que je ne m’attendais pas à avoir, après la saison qu’on avait faite, un été aussi compliqué. J’étais persuadé, et je me suis trompé, que "Mamad" (Niang) ne partirait pas. Après, ça a déclenché pleins de choses mais c’est sûr qu’on aurait pu s’éviter tout ça. »

Marseille qui va manquer de moyens avec la rénovation du Vélodrome
« De toute façon la crise touche le football aussi, même si il y a encore des moyens qui sont là. C’est clair qu’on va vers des saisons ou ce sera plus compliqué sur le plan économique. Ce n’est pas quelque chose qui me fait sourire mais je suis bien obligé de faire avec : le sportif et l’économique sont très liés. On fera un point à la fin de la saison même si il y a des prévisionnels. Mais tout dépendra de comment on finira cette saison. »

Les difficultés de l'attaque, avec Loïc Rémy et André-Pierre Gignac
« L’animation offensive est le plus difficile à travailler : le relationnel passeur receveur pour arriver à ce que l’on a eu l’an passé, un peu en première, beaucoup en deuxième, notamment dans la relation Lucho/Niang, ça ne se fait pas du jour au lendemain. Des joueurs avec de la qualité sont arrivés mais cela passe par une acclimatation dans "le contexte marseillais" »

Le cas Lucho en difficulté
« Il est à cinq buts et trois passes décisives. L’an dernier à la trêve il n’avait pas ces stats là, il les avait bien améliorées en deuxième partie. Après, la passe il l’a toujours, mais il faut trouver cette complémentarité avec les attaquants. »