Accès direct au contenu

Coup de gueule

Dassier frappe la ou ca fait mal

Le patron marseillais s'est faché tout rouge après la défaite face à Auxerre, menaçant la supression des primes jusqu'à nouvel ordre. Une économie peut etre nécessaire pour le mercato, puisque Ben Arfa, pour Dassier, ferait mieux de rester.

Alors que la période de Noël est propice aux dépenses sans compter, dès lors que les cadeaux sont ouverts, la générosité s'arrête net. Jean-Claude Dassier ne fait pas exception à la règle. Le patron de l'OM, à la suite de la défaite de ses hommes face à Auxerre a en effet dans l'idée de couper la pompe à fric qui a coulé allègrement ces derniers temps sur la Canebière. Après la victoire de l'OM au Vélodrome face à Lorient, Jean-Claude Dassier, grand seigneur, avait décidé de gâter ses protégés en sortant le chéquier pour leur offrir une triple prime, soit la modique somme de 6000 euros pour chacun, histoire d'offrir de beaux cadeaux à femmes et enfants pour les fêtes.

Comme un père qui priverait ses gosses d'argent de poche, le patron marseillais envisage donc , après la déroute auxerroise, de leur couper les vivres afin de leur faire comprendre que tous salaire mérite travail. « Les joueurs doivent prendre conscience que ça ne peut plus continuer comme ça. Si en janvier on redémarre comme on a terminé, je proposerai de supprimer les primes de match jusqu'à la fin de la saison. »

Une sanction qui suit une logique implacable, et qui, surtout pourrait l'aider dans sa politique du moment. On sait que l'OM envisage un renfort offensif, conditionné à la base au départ du duo Ben-Arfa-Valbuena. Mais au sujet du premier, Dassier assure dans
l'Equipe « qu'il serait raisonnable de le garder. » L'économie de ces généreuses primes ne sera pas de trop pour trouver la perle rare. Faire un petit effort pour le bien du club, voilà le nouveau leitmotiv de Dassier. Effort financier, à défaut de le faire sur le terrain.