Accès direct au contenu

Foot - Bordeaux

Planus : « On met en parralèle métier et passion »

Marc Planus

Joueur de Bordeaux depuis son plus jeune âge, Marc Planus regrette le changement de mentalité dans le football. Pour lui, le professionnalisme n'est plus dans l'esprit de certains.

Marc Planus observe un oeil attentif l'évolution du football. Né à Bordeaux, formé aux Girondins, celui qui a obtenu le statut de professionnel depuis 2001 évolue chaque week-end avec le club de son enfance et de coeur. A l'heure où beaucoup de jeunes joueurs voient dans le football, un moyen de se remplir les poches, le Bordelais défend sa conception de la discipline : celle d'un sport passion.

« Tout le monde ne peut pas jouer pour son club de coeur »« Je pense que c’est une vision des choses très optimiste, a-t-il déclaré lors d'un entretien sur le site officiel du club bordelais. Dans la même phrase, on met en parallèle métier et passion. Footballeur, c’est un métier. Certes, au départ c’est une passion, qui se transforme pour certains en un travail. Avant de vouloir bouleverser les mentalités, il faut juste que les joueurs, lorsqu’ils sont sous contrat, donnent tout pour leur club. Peu importe qu’ils soient amenés à partir ensuite (...) C’est ce qu’on demande aux salariés dans n’importe qu’elle entreprise. Alors oui, il y a un côté passionnel pour le foot, mais les mentalités ont changé. Il faut évoluer avec. C’est un métier qui est dur. Tout le monde ne peut pas jouer pour son club de cœur. Les joueurs doivent juste être professionnels et remplir leur part de contrat. Ce sera déjà bien. »

Articles liés