Accès direct au contenu

Il l’a mauvaise

Bordeaux : Triaud sort l’artillerie lourde

Jean-Louis Triaud s'est reconverti en Arthur Rimbaud de la Ligue 1. Sur le site officiel des Girondins, le président fait parler sa plume bien aiguisée.

Voici le communiqué de Jean-Louis Triaud :

"Que l'on m'ôte d'un doute.

Sommes-nous au 21ème siècle, époque où il est autorisé, voir recommandé, de dénoncer erreurs et injustices ?

Ou bien sommes-nous en d'autres temps où toute contestation vous conduisait immanquablement devant un tribunal (ou une commission d'éthique) ?

Faut-il accepter et se taire ? Ou bien plaider pour la voie du progrès ?

Aujourd'hui chacun le reconnait, l'arbitrage est chaque saison plus difficile et plus aléatoire. Malgré l'honnêteté et la bonne volonté de nos arbitres, les erreurs se multiplient.

Lorsqu'une équipe est régulièrement victime de mauvaises décisions, le risque de déstabilisation est immense. Une spirale négative est très complexe à enrayer surtout lorsqu'après un bon résultat, vous êtes spoliés du match suivant. Chaque fois que l'on a repris pied, on nous a renfoncé la tête sous l'eau.

L'équipe sous pression doit réagir dans l'urgence et éventuellement gérer l'émergence de dissensions internes.

Pourquoi toujours et encore refuser l'assistance de la vidéo, utilisée avec succès dans d'autres sports ?

Au risque de fausser une compétition et à l'appui d'arguments « romantiques » dépassés (conserver le caractère humain de l'arbitrage, l'erreur fait partie du jeu, le même arbitrage pour tous les niveaux, ..... ) ou fallacieux (les erreurs s'équilibrent sur une saison, .... ) on persiste dans la voie de l'obscurantisme.

A bon entendeur, salut."

Articles liés