Accès direct au contenu

Plus le droit à l’erreur

Bordeaux ne plus jouer mais gagner

Bordeaux renaît, Bordeaux respire et Bordeaux gagne. Mais Bordeaux ne joue plus non plus. Les girondins sont (re)devenus réalistes quant à leur jeu.

Bordeaux-Monaco, pas vraiment le genre d’affiche qui fait rêver cette saison, pourtant elle est d’une importance cruciale pour les deux équipes. Pour Monaco, d’abord, toujours relégable à la 18ème place et qui aimerait bien se sortir de la zone rouge en tirant parti de sa bonne performance face à Valenciennes (0-0). Bordeaux, ensuite qui souhaite confirmer son regain de confiance et ses résultats positifs à Auxerre (3-0) et Brest (3-1), pour espérer accrocher une place européenne.

Faire preuve de réalisme
Bordeaux est redevenu réaliste : fini les prétentions de beau jeu, héritées de Laurent Blanc. Aujourd’hui, la priorité est laissée à la solidité et la rigueur défensive, préférant miser sur les contre-attaques plutôt que de tourner en rond devant la surface adverse. "On a été obligé de ne moins faire le jeu car on était toujours contré et en danger, explique ainsi Wendel qui retrouve des couleurs après un début de saison catastrophique. C'est pour cela qu'on a décidé de jouer un peu plus bas, même si l'on sait que ce n'est pas très intéressant pour le public ou les journalistes. Pourtant, on sent que l'équipe est plus solide."

Rétrécir les espaces 
"On ne joue pas bas, mais plus bas qu'avant. On n'a tout simplement pas une équipe pour jouer aussi haut. Et comme les adversaires pensent que l'on va vouloir jouer, ils veulent profiter de nos largesses. Donc, c'est une réalité qui correspond peut-être mieux à la situation actuelle et à notre potentiel technique.", avance Marc Planus, pour tenter d’expliquer le renouveau des Girondins. Mais peut-on déjà parler de renouveau ? Il semble trop tôt pour le dire.

Une rencontre qui s’annonce difficile
Si Bordeaux a retrouvé un semblant de solidité, c’est aussi le cas de Monaco qui profite de l’apport défensif de Mahamadou Diarra, arrivé sur le rocher cet été en provenance du Real Madrid. La nouvelle recrue s’est d’ailleurs montré confiant face aux chances de maintient : "Je suis un peu plus rassuré, mais pas complètement." Avant toutefois de nuancer : "Tout le monde est conscient de la situation, mais chez certains, ce n'est pas encore suffisant."
Deux équipes vont s’affronter avec « les trois points » en tête. Mais en pratiquant le même football, Bordeaux et Monaco risquent de rentrer dos à dos ce soir. "Laurent (Banide) va mettre un bloc solide, avec un attaquant, et tout bloquer derrière. A nous d'être patients et de ne surtout pas nous livrer", a commenté Jean Tigana

Ne rien lâcher ! »