Accès direct au contenu

Le message du patron

Bordeaux avait prevenu

le10sport

Vainqueurs mercredi de la Juve, les Girondins promettaient de conserver leur état d'esprit Ligue des Champions pour le déplacement à Nancy. Des paroles aux actes, il n'y a qu'un pas que les champions de France ont franchi à Marcel-Picot (0-3).

Pas de langue de bois pour Laurent Blanc au sortir d'une franche victoire sur la Juventus Turin (2-0). L'entraîneur girondin reconnaissait mercredi qu'il était impossible pour ses joueurs d'avoir le même niveau d'implication en Ligue des Champions qu'en championnat. Mais à force de ne plus avancer, Bordeaux avait perdu son statut de leader. Sa première place assurée en Ligue des Champions, le champion de France avait assuré dans la semaine vouloir se reconcentrer sur la Ligue 1 pour cette fin d'année.

Nancy en a fait les frais. Pablo Correa avait annoncé que le temps des ambitions esthétiques étaient terminées à l'ASNL après la défaite de la semaine passée à Lens (2-1). Les Lorrains ont donc laissé le ballon aux Girondins et misé sur d'hypothétiques contres. La vitesse de Dia aidait Nancy à poursuivre dans cette voie en début de rencontre. Mais dès que Bordeaux est parvenu à aligner les passes, la conclusion logique était ce but de Fernando après un gros travail de Gouffran (25e). C'est déjà trop tard pour Nancy même si Dia aura la balle de l'égalisation sur un lob trop enlevé face à Carrasso (48e).

La question est plutôt désormais de savoir par quelle marge Bordeaux va s'imposer. Bracigliano tente de la minimiser en sortant deux superbes arrêts face à Wendel (46e) et Chamakh (0-1, 55e). Des sauvetages qui ne masquent pas la faillite lorraine au milieu de terrain. Sur une nouvelle perte de balle, Nancy encaisse le but du break après un numéro de Wendel (0-2, 61e). Gouffran fait ensuite admirer sa frappe de balle (0-3, 75e). C'est une certitude, Bordeaux sait gagner sans Gourcuff.