Accès direct au contenu

C’est lui qui le dit

Boloni Je suis un con et un mauvais coach

Et revoilà le « Ceausescu » des bancs de touche de retour en Ligue 1. Les Lensois vont pouvoir apprécier le légendaire cynisme du Roumain. Et ça a déjà commencé !

Lazlo Böloni est dans une situation aussi peu enviable que le prénom de son prédécesseur : Jean-Guy Wallemme. Arrivé à la tête du RC Lens dimanche dernier, il récupère le club nordiste dans un sale état. Les Sang et Or pointent à la 19ème place en Ligue 1 et le moral n'est pas au beau fixe. Et si l'entraîneur peut ramener des résultats, il avoue lui-même ne pas être l'exemple même de la chaleur humaine : « Je n'ai jamais cherché à soigner mon image », admet-il dans un entretien accordé à L'Equipe. « Je suis trop arrogant pour ça. Je me fous de ce que vous écrivez sur moi. La seule chose qui compte, ce sont les résultats et mon club ». Ce qui ne l'empêche pas "d'éprouver, parfois une frustration quant à mon image dans le football français".

« Je suis un con »
Et son image, l'entraîneur roumain l'a déjà étrenné sur les stades de Ligue, notamment à Rennes et Monaco. « Monaco a été un point de rupture pour moi, confie-t-il. Ok, je suis un con. Je suis un mauvais entraîneur et un mauvais psychologue. Et je suis beaucoup trop sévère pour mes joueurs, et tout ce que vous voulez", a-t-il déclaré. Nous sommes rassurés, Lazslo n'a pas perdu son cynisme habituel.