Accès direct au contenu

Foot - ASSE

ASSE - Guilavogui : « J’ai les crocs acérés… »

Josuha Guilavogui, ASSE

Prêté cet hiver par l’Atletico Madrid à l’ASSE, Josuha Guilavogui estime qu’il doit prouver son talent et se montre heureux de retrouver Saint-Etienne.

Débarqué cet hiver à l’ASSE, six mois seulement après l’avoir quitté, Josuha Guilavogui a affiché ses ambitions, dans un entretien rapporté par Eurosport. « Si la Ligue des Champions est un sujet tabou ? Sujet tabou, ça il faut en parler à mes dirigeants, mais si on peut la prendre pourquoi pas, mais il faut faire preuve de beaucoup d'humilité. Ce championnat c'est un yo-yo, d'un week-end à l'autre on peut passer troisième comme on peut repasser cinquième. Il faut faire notre petit bonhomme de chemin, engranger les points. Là, on est sur une bonne série, il faut la perpétuer. »

« J’AI ENVIE DE PROUVER QUE JE SUIS UN BON JOUEUR »

« Si je suis heureux de retrouver le Chaudron ? Oui c'est clair ! On a un public qui est derrière nous et qui est extraordinaire. Maintenant, on leur donne envie de nous encourager avec de telles prestations, a confié Josuha Guilavogui. Je dois encore travailler physiquement car j'ai un petit creux de la 50e à la 65e minute de jeu. Je vais voir avec le préparateur physique pour rattraper mon retard. Comme je l'ai dit, je n'ai pas passé six mois à me tourner les pouces, je joue avec de grands joueurs, je demande souvent à faire du rab pour compenser. Il me reste onze matches, onze finales. J'ai les crocs acérés, j'ai envie de prouver que je suis un bon joueur. »

« J’AI MANGÉ MON PAIN NOIR »

« À Saint-Etienne, je n'ai pas pu faire du "rab" comme à l'Atletico car il faut être prudent avec ma blessure, a-t-il ajouté. Vous savez quand vous passez six mois à peu jouer, vous venez vous êtes encore blessé... J'ai mangé mon pain noir, maintenant je dois mettre les bouchées doubles pour rattraper mon retard physique. Ensuite, recommencer à prendre du plaisir et à être performant. »

Articles liés