Accès direct au contenu

Vers la D2 allemande

ASSE : Sanogo encore à l’essai

Boubacar Sanogo

Licencié en mars par Saint-Etienne après plus de deux saisons à pomper les finances du club, Boubacar Sanogo pourrait enfin trouver un point de chute. L’attaquant aux multiples essais infructueux tente de montrer ses talents en deuxième division allemande.

Boubacar Sanogo semble avoir retenu la leçon. Après des essais classés sans suite à Monaco en Ligue 2, puis à Auxerre il y a peu, l’ancien international ivoirien revoit ses exigences à la baisse et essaye tant bien que mal de se frayer un chemin en deuxième division allemande. La Ligue 1 semble débarrassée de l’un de ses plus gros flops.

Cottbus futur victime ?
Et c’est en deuxième division allemande qu’il a décroché un énième essai. Selon le quotidien allemand Lausitzer Rundschau, l’ancien chouchou de Galtier serait actuellement à l’essai à Cottbus, 14e du dernier championnat de D2 allemande ! En cette période de baccalauréat, espérons qu’il ne sera pas de nouveau recalé.

Son histoire de désamour avec le football français
Arrivé à Saint-Etienne durant le mercato hivernal de 2009 en provenance du Werder Brême où il n’avait joué que deux matchs en 4 mois, Boubacar Sanogo bénéficie tout d’abord de la relative confiance de Christophe Galtier, fraîchement installé sur le banc stéphanois. Mais il ne faudra pas bien longtemps au successeur d’Alain Perrin pour voir le pot aux roses. Le Werder s’était bel et bien débarrassé de son attaquant, alors que l’ASSE venait de payer près de 4 millions pour un joueur qui n’en valait même pas la moitié ! Conséquence, Galtier l’écarte du groupe, ce qui tombait plutôt bien, l’Ivoirien passant le plus clair de son temps à l’infirmerie.

Autre conséquence plus fâcheuse, les finances du club prennent un sacré coup avec les 150 000€ par mois stipulés dans son contrat de 3 ans ! La direction stéphanoise s’est donc empressée de proposer son joueur à gauche et à droite. C’est alors que Monaco, puis Auxerre ont pointé le bout de leur nez, tout en flairant la mauvaise affaire puisque seul un essai a été proposé par ces deux clubs. La suite ? Essais non concluants, Sanogo traité de « lofteur » avant un licenciement trois mois avant la fin de son joli contrat. Grillé en Ligue 1, et même en L2, Sanogo décide donc d’aller voir ailleurs, au cas où.

Eric Bethsy