Accès direct au contenu

Bonne opération

ACA-OM : les notes des Marseillais

ACA-OM : les notes des Marseillais

L’OM a réalisé une bonne opération en s’imposant sur la pelouse d’Ajaccio (2-0), invaincu à domicile depuis décembre 2011 et une victoire de Lille. Un succès étriqué mais qui permet aux Marseillais de revenir à la hauteur du PSG.

Steve Mandanda : 7

Dans une période un peu plus délicate depuis son erreur à Valenciennes, le portier olympien s’est montré attentif dès le début de match sur un face à face avec Belghazouani. Il sauve encore les siens sur un tir excentré de Mutu. Entre temps, il s’est imposé des poings sur un corner. Une parade décisive sur un coup-franc du Roumain.

Kassim Abdallah : 6

Belle révélation de ce début de saison, il a montré des choses intéressantes à l’image de son entente avec Valbuena et Amalfitano et de son engagement (13 ballons gagnés). Les actions ont souvent démarré de son côté mais il a eu un peu de déchets dans les transmissions. Joueur de l’OM qui a touché le plus de ballons à la mi-temps (39).

Nicolas Nkoulou : 6

Quelque peu hésitant en début de match, il n’attaque pas le ballon et laisse Belghazouani aller défier Mandanda. Battu par Mutu dans un duel dans les airs, il laisse ce même Mutu partir dans son dos à la limite du hors-jeu mais heureusement pour les Marseillais, il s’est trop excentré. Son intervention en deuxième mi-temps après la parade de Mandanda sur le coup-franc de Mutu est décisive. Dans l’ensemble, il a plutôt bien joué le hors-jeu avec son compère de la charnière centrale (7 hors-jeu à la mi-temps).

Lucas Mendes : 6,5

En balance avec Souleymane Diawara, de retour dans le groupe après sa grave blessure, il gagne son premier duel dans les airs, tacle proprement avant de faire faute en écartant un Ajaccien du bras (18’). Malgré un manque d’automatismes assez visible, il a assuré tout au long du match.

Jérémy Morel : 5

Très discret sur son côté gauche. Défensivement, les actions les plus dangereuses d’Ajaccio sont venues de son côté en première mi-temps. La deuxième période a été de meilleure facture mais rien de transcendant.

Benoît Cheyrou : 6

Bien présent dans l’entrejeu, il s’est distingué avec deux frappes cadrées mais directement dans les bras d’Ochoa. La troisième aurait pu faire mouche mais sa reprise de volée est passée au ras du poteau. Sa qualité de passe s'est avérée précieuse pour maintenir le rythme après l'ouverture du score.

Charles Kaboré : 6

Moins en vue que Cheyrou à ses côtés, il a avant tout consacré ses efforts aux taches défensives. Sur le plan offensif, il a commis quelques erreurs dans la transmission du ballon mais il répond présent en gagnant son duel devant la surface ajaccienne, synonyme d’ouverture du score de l’OM par l’intermédiaire d’Ayew.

Morgan Amalfitano : 5,5

Moins actif que Valbuena, il a fait le job en première mi-temps dès qu’il avait le ballon. A son actif, un débordement très intéressant avec deux petits ponts mais la frappe de Cheyrou n’a pas inquiété Ochoa. Il s’est éteint en deuxième mi-temps mis à part sa frappe repoussée par la défense ajaccienne qui a précédé le but d’Ayew.

Mathieu Valbuena : 7,5 (Remplacé par Raspentino, 90')

Comme à son habitude, il a essayé de porter l’OM sur ses épaules. Très actif, Petit Vélo n’a pas ménagé ses efforts à l’image des ballons dans les airs qu’il a disputés aux défenseurs ajacciens. A l’origine du but olympien en centrant en retrait pour Amalfitano, il a été la plaque tournante des Phocéens en touchant 76 ballons. Il aurait pu inscrire le but du break à la 83ème minute sans la claquette d’Ochoa après un bel enchaînement sur coup-franc. Son travail est récompensé à la 86ème minute par une passe décisive pour Jordan Ayew.

André Ayew : 5,5

Longtemps incertain après avoir reçu un coup sur le métatarse lors du match de Coupe de la Ligue face au PSG, André Ayew n’y était pas en première période. Son placement sur le terrain était parfois incompréhensible car il venait sur le côté droit alors que Valbuena et Amalfitano s’y trouvaient déjà. Heureusement pour l’OM, Ajaccio n’a pas profité du repli tardif sur le côté gauche. Il est au bon endroit, au bon moment pour marquer d’une tête qui lobe Ochoa, le 1er but de la saison du Ghanéen. Un but qui l’a un peu plus mis en confiance.

Loïc Rémy : 3 (Remplacé par J.Ayew, 66’)

Ce match devait servir à relancer Rémy mais l’ancien Niçois n’en a pas du tout profité. Toujours imprécis dans sa conduite de balle, Rémy n’a pas pesé sur la défense adverse et a une nouvelle fois prouvé qu’il manquait clairement de confiance, à l’image de Gignac l’année dernière. Parmi les 22 titulaires au coup d’envoi, il est celui qui a touché le moins de ballons (21). Ses 10 ballons perdus ne plaident pas en sa faveur. Remplacé par le benjamin des frères Ayew qui a inscrit le but du 2 à 0 après une belle entrée en jeu.

Par Mathieu Lefevre