Accès direct au contenu

Foot - Ligue des champions

OM - Ayew : « LA C1 ? Nous ne sommes pas ridicules »

André Ayew & Pierre-Emerick Aubameyang

Corrigé à Dortmund (3-0) pour son deuxième match de Ligue des champions, l’OM a pu mesurer l’écart qui le sépare encore des grands d’Europe. Mais pour André Ayew, le club phocéen est sur la bonne voie.

Alors que le PSG s’est baladé face au Benfica Lisbonne (3-0) à l’occasion de la 2e journée de la phase de poules de la Ligue des champions, l’Olympique de Marseille a encaissé une lourde défaite (3)0) sur la pelouse du vice-champion d’Europe, le Borussia Dortmund. Une défaite qui compromet déjà ses chances de qualification après son revers initial à domicile face aux Gunners d’Arsenal (2-1).

« C’EST L’APPRENTISSAGE »

Mais, malgré la défaite, le milieu de terrain marseillais André Ayew estime que rien n’est joué. « C'est lourd. Sur le premier but, on n'a pas le droit de se faire contrer, explique-t-il dans les colonnes de L’Equipe. On était peut-être un peu trop ambitieux d'entrée. C'est l'apprentissage. Mais si on bat Naples (le 22 octobre), tout sera relancé. Dans le jeu, nous ne sommes pas ridicules. Il manque un côté tueur, devant et derrière. »

« LABRUNE NE SORTIRA PAS 60 OU 80M€ POUR FALCAO OU THIAGO SILVA »

Manque également à cet OM un brin d’expérience supplémentaire, comme le souligne judicieusement l’aîné des frères Ayew. « Il y a deux ans, les joueurs s'appelaient Heinze, Mbia, Lucho, Diarra. Ils étaient matures, confirmés. Là, c'est différent. Je sais où les dirigeants veulent aller. Vincent Labrune nous a fait comprendre qu'il ne sortirait pas 60 ou 80 M€ pour acheter Falcao ou Thiago Silva. » L’OM doit donc prendre son mal en patience et attendre l’éclosion des jeunes sur lesquels il a choisi de s’appuyer.

Articles liés