Accès direct au contenu

Charity business

Les footballeurs francais ne sont pas charitables

À Noël, les footballeurs anglais parcourent les hôpitaux pour s'afficher aux côtés d'enfants malades, quand les Français se la coulent douce en vacances. C'est peut-être mieux ainsi.

En Angleterre, ils ont vraiment tout compris au business. Non seulement, ils sont les seuls à jouer au football pendant la période des fêtes, offrant ainsi à son football et sa si « chère » Premier League une exposition médiatique maximale. Mais ce n’est pas tout, les footballeurs anglais comptent aussi sur Noël pour se racheter une conduite en s’affichant aux côtés de malades, des enfants le plus souvent.

Aux côtés des enfants malades

Et c’est là que ça devient délicat. Si on regarde cela avec nos yeux d’enfants, on se dit que c’est absolument génial, que ces enfants doivent être heureux comme jamais de toucher Rooney, Torres ou encore Vidic. On se dit que nos footballeurs français ne sont que de fieffés égoïstes ne pensant qu’à leurs vacances quand « Rooney and co » courent d’hôpitaux en hôpitaux…

Continuer, mais sans caméra

Mais malheureusement (ou non), nous ne croyons plus au Père Noël et cette démarche est quelque peu gênante à regarder avec nos yeux d’adultes. Si on distingue parfaitement la joie sur le visage des enfants, on a du mal à discerner la sincérité sur celui des joueurs. Sans faire de procès d’intention (mais un peu quand même…), il serait souhaitable bien évidemment de continuer ce genre d’actions caritatives, mais pourquoi pas sans les caméras ? Cela n’enlèverait rien au bonheur des enfants, pas plus qu’ à la côte de popularité des joueurs…

Van der Sar et Wes Brown:

Carrick, Vidic et Fletcher:

Quatre hommes et un couffin: