Accès direct au contenu

CSC modèles

Les eliminatoires en video

le10sport

Des scènes de joie, des pleurs et du grotesque étaient au rendez-vous des éliminatoires du Mondial hier soir et la nuit dernière. Retour sur ces moments en vidéo.

Le rêve brisé du Costa Rica

Le Honduras s'étant imposé au Salvador (0-1), le Costa Rica devait l'emporter aux Etats-Unis, déjà qualifiés. Les coéquipiers de Walter Centeno pensaient tenir leur billet pour le Mondial grâce à un doublé de Brian Ruiz. Il ne restait d'ailleurs plus que 20 secondes à jouer sur les cinq minutes de temps additionnel annoncées. Un dernier corner est à jouer pour les Etats-Unis. Jonathan Bornstein s'élève plus haut que tout le monde et provoque le cauchemar costaricien. Même l'expérimenté défenseur Luis Marin (35 ans) en a pleuré.

Maradona toujours vivant

Un match d'une grande pauvreté technique mais avec un vrai suspense. L'Argentine a longtemps tremblé dans une rencontre très physique. Le but de Bolatti a délivré les Albiceleste et permis à Diego Maradona de livrer la sortie médiatique que l'on sait.

L'Espagne impressionne encore et toujours

Les champions d'Europe se sont bien amusés durant ces éliminatoires. La dernière balade a eu lieu en Bosnie avec cinq buts passés au futur barragiste (2-5). Les Espagnols sont tellement forts qu'ils marquent même du genou à l'image de Negredo.

Victoire à l'italienne

Quand l'Italie fait de l'Italie. Dans un match sans enjeu, les champions du monde se sont permis d'être menés 2-0 par Chypre à un quart d'heure de la fin. Un temps de jeu suffisant à Alberto Gilardino pour inscrire un triplé avec un dernier but très transalpin.

Le Portugal respire

Les hommes de Carlos Queiroz ont assuré leur place de barragistes en étrillant Malte (4-0) à Guimaraes. Ils l'ont fait même proprement avec de jolies réalisations dont celle d'Edinho sur un grand pont dans la surface.

De bien beaux CSC

La Grèce devait battre le Luxembourg pour assurer sa place de barragiste. La victoire, bien que poussive, se dessinait tranquillement quand Papadopoulos a voulu pimenter les arrêts de jeu d'un magnifique contre son camp en toute décontraction. Finalement sans conséquence puisque les Grecs s'imposent 2-1 au final.

La Slovaquie est ivre de bonheur après sa première qualification pour une Coupe du Monde. Peu importe la manière. Les coéquipiers de Marek Hamsik ont profité du but contre son camp de Seweryn Gancarczyk pour obtenir leur qualification. Il faut tout de même féliciter le Polonais qui a inventé le CSC en forme de luge.