Accès direct au contenu

Max Guazzini a de gros soucis

Le Stade Francais est a vendre

le10sport

Entre difficultés sportives, problèmes financiers et man'uvres politiques, le président du Stade Français, Max Guazzini, n'a plus d'autres choix que de vendre. Explications...

Sur le terrain, les ennuis du Stade Français ne sont un secret pour personne. Défaits une nouvelle fois le week-end dernier en championnat, face à Toulon (38-10), les Parisiens ne participeront pas aux phases finales du Top 14 et à moins d’un véritable exploit en Challenge Européen, ne seront pas qualifiés pour la H Cup l'an prochain. Un échec sportif pour Max Guazzini, président du club depuis 1992, mais surtout un gros manque à gagner qui pénalise le club. Depuis plusieurs semaines, les bruits courent sur les problèmes financiers du Stade Français. Des voix concordantes annoncent que le club a besoin de 2,5 millions d’euros pour terminer la saison. Selon nos informations, Max Guazzini aurait même récemment mandaté la banque Rothschild afin de trouver un repreneur. Et éviter au champion de France 2007 de déposer le bilan.

Le Stade Français, c'est 18 millions
Max Guazzini n'a plus vraiment le choix. Acculé, l'emblématique président a dû se résoudre à accepter une mise en vente. Mais pour lui succéder, il faudra mettre la main à la poche. Toujours selon nos informations, la mise à prix a été fixée à 18 millions d'euros ! Une somme correspondant au budget du club. Max Guazzini serait déjà sur deux pistes sérieuses. Mais la somme utopique que le président propose calme les ardeurs des probables repreneurs.

La droite veut le pouvoir
L'avenir du Stade Français se joue en grande partie sur le terrain politique. Au moment où, en coulisses, les institutions du rugby français basculent entre les mains de personnes aux sensibilités de droite, les affinités du Stade Français font défaut. Le club est le dernier bastion à conquérir et Max Guazzini va vite se retrouver esseulé. Selon nos informations, son ami Bertrand Delanoë, le Maire de Paris, ne se représentera pas aux prochaines municipales. Lui qui a grandement contribué au projet du nouveau stade Jean Bouin - qui verra le jour en août 2012 pour un coût qui pourrait atteindre les 180 millions d'euros - ne sera donc plus l'allié si précieux du président « rose »…

Découvrez l'intégralité de cet article dans le 10 Sport,
en kiosque depuis jeudi