Accès direct au contenu

Fallait pas l’énerver

Le president bolivien pete les plombs en plein match

Dimanche, à La Paz, le président bolivien Evo Morales s'en est pris à un politicien d'opposition. Mais cette fois ce ne fut pas sur le terrain politique mais celui du ballon rond.

Un match pas comme les autres. C'était le programme sportif, dimanche, à La Paz. Les curieux pouvaient assister à un match de football entre la présidence, socialiste, et la Mairie de La Paz, détenue par un ex-allié passé dans l'opposition.

Une rencontre à haute tension où le président Evo Morales a reçu un tacle appuyé du défenseur de la Mairie, Daniel Gustavo Cartagena, membre du parti du Mouvement sans peur (MSM). Sans peur mais pas tout à fait sans reproche … ce qui lui a valu une belle réplique du président.

Morales, énervé, a donné un coup de genou dans l'entrejambe de Cartagena. Le match s'est achevé sur un score prolifique ... aussi bien en buts (4-4) qu'en sanctions : quatre expulsions et quatre cartons jaunes.