Accès direct au contenu

La faute à puel

Le grand danger qui attend lOL

le10sport

Comme en 2009, l'Olympique Lyonnais se retrouve dans l'obligation de disputer un barrage pour se qualifier en Ligue des Champions. Et le tirage qui l'attend n'est pas des plus faciles.

Auxerre s'en était très bien sorti au tour préliminaire la saison dernière en éliminant le Zénith Saint-Pétersbourg (2-0, 0-1). A Lyon d'en faire de même cette année afin de se qualifier pour sa douzième Ligue des Champions d'affilée. En attendant, voici les tirages possibles en barrage pour l'OL (match aller : 16-17 août, match retour : 23-24 août). 

Les tirages compliqués :
Même en plein été, aller jouer en Europe de l’Est est toujours loin d’être une sinécure. D’autant plus que malgré leur statut de tête de série, les Lyonnais ne sont pas assurés d’avoir l’avantage de recevoir au match retour. Avec un mois d’avance sur l’OL, le Dynamo Kiev, qui a repris le championnat le 10 juillet dernier, et le Rubin Kazan, qui reprendra le 23 juillet après un peu moins d’un mois de trêve, se profilent ainsi comme des adversaires redoutables. Les deux équipes s’affrontant lors du troisième tour préliminaire, seule une sera cependant susceptible de rencontrer l’Olympique Lyonnais. Mais s’il y a bien un club qui fait peur à Remi Garde et ses joueurs, c’est le Benfica Lisbonne, grand habitué des compétitions européennes. L’an passé, en phase de poule, les Lisboètes avaient même facilement dominé les Lyonnais (4-3) après avoir mené 4-0 jusqu’à un quart d’heure de la fin. Lyon est donc prévenu.

Les tirages plus abordables :
Djibril Cissé et Sidney Govou ont quitté le Panathinaïkos, mais le club grec n’en reste pas moins redoutable. Encore plus si les Lyonnais venaient à devoir se frotter au bouillant Stade Oympique d'Athènes lors du match retour. Quoi qu’il en soit, un tirage contre le Pana de Jean-Alain Boumsong reste tout de même largement abordable pour l’OL... Trabzonspor, vice-champion de Turquie, le serait également. Mais comme pour son homologue grec, le Stade Hüseyin Avni Aker pourrait également avoir son poids dans la balance… Ce sera moins le cas de Twente, qui vient de vivre une catastrophe avec l’effondrement d’une partie du toit de son stade faisant deux morts. Le club néerlndais sera obligé de s’exiler et devrait évoluer dans l’enceinte de Gelsenkirchen en Allemagne. Un élément non négligeable. Mais le vice-champion des Pays-Bas a des ressources et a prouvé la saison dernière contre l’Inter Milan (2-2), Tottenham (3-3) et le Werder Brême (2-0 et 1-1) qu’il pouvait accrocher des gros de la trempe des Lyonnais. Méfiance donc…

Les tirages dits faciles :
Le Standard de Liège espérait un jour intégrer le championnat de France, mais cela paraît toujours autant dérisoire. En attendant, les Belges auront peut-être l’occasion de se frotter à l’OL. Un tirage plutôt favorable pour les Lyonnais, qui avaient montré il y a deux ans leur savoir-faire contre Anderlecht (5-1, 3-1). Mais il faudra d’abord pour les Liégeois passer l’obstacle du FC Zurich. Un bon souvenir en France, puisque l’OM avait étrillé les Suisses en 2009 (6-1, 1-0) en phase de poule. Enfin, les Roumains de Vaslui et les Danois d’Odense, où évolue notamment Bernard Mendy, ne devraient sans doute pas atteindre le stade des barrages… 

Le 3e tour préliminaire (qui concerne Lyon) :

Liège/FC Zurich, FC Twente/FC Vaslui, Benfica/Trabzonspor, Dynamo Kiev/Rubin Kazan et Odense/Panathinaïkos

Retrouvez toute l'actu de l'OL sur www.direct-football.net