Accès direct au contenu

Cracheur de feu

Le dernier coup de sang de lagent dIbrahimovic

Zlatan Ibrahimovic, suspendu face à Montpellier ce dimanche, est reparti en Suède en famille. L’attaquant du PSG a dû admirer de loin la dernière sortie musclée de son agent, Mino Raiola.


Au cirque, Mino Raiola n’aurait pas détoné dans le rôle du cracheur de feu. Armé d’un verbe plutôt saillant, tous les sujets actuels sont prétexte à le faire sortir de ses gonds. Michel Platini l’avait bien agité en début de semaine. Cette fois, ce sont les dirigeants de la Juventus Turin qui lui ont donné quelques montées de testostérone. En cause, la sanction d’un match (contre Pescara) dont a écopé Paul Pogba pour ses deux retards à l’entraînement cette semaine.

« Celui qui a sorti ça est un incapable »
Il se trouve que Raiola est l’agent de la nouvelle perle de la Vieille Dame et qu’on ne touche pas à ses poulains. Même quand ils ont tort. Consterné par la punition de Pogba, Raiola est donc monté au front, sans prendre de langue de bois, comme il sait si bien le faire. Il a notamment ciblé la manière brutale dont a été publiée l’information sur le site officiel du club piémontais. Et au niveau du brutal, il en connaît un rayon. « Celui qui a sorti ce communiqué sur le site est un fou. Un incapable, a-t-il taclé dans La Gazzetta dello Sport du jour. J’espère que ce n’est quand même pas Antonio Conte, car cela voudrait dire qu’il n’a pas la carrure pour gérer ce genre de situations ».

Pour Raiola, Pogba a deux excuses valables
Aux dernières nouvelles, et même s’il est au chômage technique du fait de son implication dans des affaires peu amènes, l’entraîneur italien ne serait pas encore préposé à ses taches de copiste. Peu importe, Raiola défendra Pogba avec toute sa fougue. « Sachez que Paul est très déçu par cette décision, il veut faire partie de tous les matchs de la Juve, a-t-il poursuivi. Il est impliqué et a de bonnes raisons pour ses absences. La première, c’est que l’horaire d’un entraînement a été diffusé tard dans la soirée. La seconde, c’est qu’il avait des rendez-vous pour remplir des documents pour le club à cette même heure ». Dur à avaler, sauf pour un cracheur de feu.