Accès direct au contenu

Marge de progression

Le Bresil a tout dun champion

Les Auriverde ont facilement disposé du Chili (3-0) en 8es de finale. Solide derrière et capable de fulgurances, ce Brésil monte en puissance. Jusqu'au sacre mondial ?

Le Brésil de Dunga ne promettait pas du rêve. L’ancien milieu défensif avait écarté les éléments perturbateurs pour se concentrer sur un bloc-équipe solide. Avec l’émergence d’une défense centrale impeccable, le sélectionneur sait que son équipe a le temps de voir venir et surtout d’attendre les accélérations de ses attaquants. Elles arrivent essentiellement par Robinho tant Kaka et Luis Fabiano sont encore loin de leur meilleur niveau. C’est là aussi une autre raison de croire en ce Brésil. Certains de ses cadres ont encore une marge de progression dans ce Mondial. Et ce Brésil à l’unisson pourrait déjà réserver sa place pour le 11 juillet.