Accès direct au contenu

Point faible

Le Barça a révélé son talon d’Achille

Le Barça a révélé son talon d'Achille

Après la défaire (1-2) au Bernabeu contre le Real, la défense du Barça a montré d’inquiétantes lacunes défensives qui pourraient coûter cher cette saison.

Le FC Barcelone a gâché sa première occasion de la saison de rafler un titre à cause de sa défense. En cause, bien évidemment un Valdes à deux visages entre parades et cagades mais aussi une charnière centrale loin d’être exempt de tout reproche. Le carton rouge d’Adriano n’a, semble-t-il, que peu pesé.

Un renfort en défense centrale ?
« Pour gagner, il suffit de marquer un but de plus que l’adversaire ». C’est une philosophie qui colle parfaitement au Barça mais qui peut coûter cher. Surtout lorsque c’est pour palier à une défense qui constitue le principal point faible de l’équipe. Carles Puyol et Gérard Piqué sont à ce jour, les deux seuls défenseurs centraux de formation confirmés de l’équipe. Certes, Pep Guardiola a mené le Barça sur le toit de l’Europe avec une charnière Mascherano-Busquets mais preuve en est encore hier, l’importance d’avoir des défenseurs centraux de métier. Il reste toutefois encore quelques heures au club blaugrana pour se renforcer dans ce secteur.

Déjà un titre de perdu à cause de ça
Même Piqué, l’un des cadres lors de la période de gloire des Catalans, n’est plus au même niveau (bien qu'il ait élevé son niveau en ce début de saison en perdant notamment du poids). Puyol est quant à lui sur le déclin, ajoutez à cela des latéraux qui défendent moins bien qu’ils ne savent attaquer (face à Osasuna, Alves était à la rue). Sachant en plus que le jeu du Barça laisse des espaces, cela fait beaucoup. Si la plupart du temps, il n’y a pas de problème lors d’une rencontre à domination sans partage, contre une équipe du calibre du Real, force est de constater que c’est limite. D’ailleurs, la presse espagnole qualifie la première mi-temps de « cadeau » pour le Real. Qui a dit que la « la meilleure des défenses, c’est l’attaque » ?

Par Adrien Verrecchia