Accès direct au contenu

Ribéry a faim

La deprime de Krank Ribery

Le blessé le plus observé d'Allemagne s'est exprimé pour Stade 2 sur sa situation qu'il a très mal vécu. Le Munichois a fait également le tour des dossiers chauds entre son transfert et l'affaire Henry. Avec ses mots.

«La main de Thierry Henry, je l’ai vécu normal (sic).» Le français approximatif de Franck Ribéry nous oblige à nous hasarder à une interprétation de ses propos. Interrogé par Stade 2 sur la fameuse main de Henry, le Munichois a choisi apparemment de couvrir son capitaine chez les Bleus en répondant à côté de la question : «Il y avait beaucoup de stress, de gens qui regardaient l’équipe de France. Je ne peux pas dire si c’est bien ou pas.» Heureusement, le Boulonnais a été plus explicite concernant sa situation de convalescent de longue durée qui fait ricaner en Allemagne : «Aujourd’hui, j’ai envie de tout exploser, de manger le ballon. Je retrouve le sourire mais il y a deux mois j’étais abattu. C’était vraiment très dur.» La raison d’un moral en hausse ? Une reprise annoncée pour fin janvier.

Franck Ribéry a la Coupe du Monde dans le viseur et ne souhaite pas être perturbé par des dossiers annexes. Dont son transfert. A demi-mots, Ribéry confirme qu’il quittera le Bayern Munich cet été pour une destination prestigieuse. Mais il veut que ça aille vite. «On parle beaucoup de moi au Real Madrid ou à Chelsea. Ce sont des grands clubs. Mais ce ne sera pas un feuilleton. Je veux que tout soit réglé avant la Coupe du Monde, dans deux mois maximum.» Actuellement en stage à Dubaï avec le Bayern, Ribéry est pressé et veut rattraper le temps perdu. Sur tous les fronts.