Accès direct au contenu

Travaux forcés

Jung Un doit envier Domenech

Pendant que Gérard Houllier condamne Raymond Domenech pour se dédouaner, un autre sélectionneur malheureux, Kim Jung-Un, a lui aussi condamné... mais aux travaux forcés.

Le destin d'un sélectionneur nord-coréen et d'un sélectionneur français est tout de même diamétralement opposé. D'un côté, Raymond Domenech. De quoi souffre-t-il ? D'un désamour de l'équipe de France ? Cela ne l'empêche pas de goûter des vacances tranquille dans sa maison en Bretagne. D'une perte de crédibilité professionnelle ? Si la DTN veut se séparer de lui, cela pourrait lui coûter 2 millions d'euros... D'être lâché par tout le monde ? Gérard Houllier, qui s'est épanché sur son cas dans la presse aujourd'hui, apparaît comme tout aussi ridicule que pouvait l'être Domenech à la tête des Bleus.

Et de l'autre côté, il y Kim Jung-Un, sélectionneur de la Corée du Nord, petit Poucet de la Coupe du monde. Pour ne pas avoir su créer l'exploit avec sa sélection pendant le Mondial où ce qui lui était promis (trois défaites) est arrivé, Jung-Un, lâché au passage par ses joueurs qui ont été contraints de témoigner contre lui, a selon The Sun, été condamné aux travaux forcés pour trahison après un procès de six heures. Sa sanction: travailler sur un chantier pendant 14 heures par jour. Pour sur qu'il aurait volontiers échangé cela contre des critiques dans la presse, une opinion publique contre lui et deux millions d'euros...