Accès direct au contenu

FREIN OU PAS FREIN ?

Ibrahimovic le boulet de Messi

Quand le Suédois joue avec Lionel Messi, l'Argentin n'est pas aussi déterminant. Comment Josep Guardiola peut-il résoudre l'équation ? En recrutant David Villa, par exemple.

Messi téléguidé vers l’axe
Qu’a donc fait Zlatan Ibrahimovic à Arrigo Sacchi ? Cette saison, c’est la deuxième fois que l’ancien entraîneur du Milan AC taille un costard trois pièces au Suédois. «Le Barça s’est trompé en le recrutant. C’est un grand joueur mais soliste. Il n’est pas capable de tirer son épingle du jeu dans une équipe au jeu collectif affirmé». Ce à quoi est venu s’ajouter le tacle glissé de Johan Cruyff : «Il a une bonne technique pour un mauvais joueur et une mauvaise technique pour un bon joueur». Pour les attaques ciblées, on en restera là. Pour le reste, il y aussi à dire. Au niveau de l’organisation tactique du FC Barcelone, par exemple. Depuis quelques matches, Messi semble de plus en plus téléguidé vers le centre de l’attaque blaugrana, zone partagée avec Ibrahimovic. Problème : ils se marchent dessus et mettent en lumière une certaine incompatibilité. Les statistiques sont criantes.

Ils se marchent dessus
Lors des 11 derniers matches de Liga dans lesquels ils ont évolué dans cette configuration, Messi n’a jamais fait trembler les filets. La dernière fois que ce fut le cas, le 21 mars à Saragosse, Messi avait balayé le front de l’attaque pour inscrire un triplé et offrir le 4e but à Zlatan en provoquant un penalty. Depuis, nada pour le Ballon d’or. Le Suédois, lui, s’est montré décisif mais seulement contre les équipes de seconde zone : Osasuna et Majorque. En Ligue des champions, il a toutefois été déterminant devant Arsenal. Après la confrontation contre les Gunners, justement, l’ancien Interiste s’était alors blessé et avait manqué trois matches. Messi n’en demandait pas tant et a logiquement récupéré son rôle de joueur hors normes devant l’Athletic Bilbao, Arsenal au Camp Nou et le Real Madrid à Bernabeu.

Ibrahimovic a les stats pour lui
Avec le retour de Zlatan, les choses se sont encore compliquées. Le duo fut stérile face à l’Espanyol Barcelone (0-0) et à Milan contre l’Inter (1-3). Xeres fit toutefois les frais du réveil du Suédois, buteur… pendant que Messi était remplaçant. Josep Guardiola est donc bien embêté. Faut-il se passer de Messi, meilleur joueur du monde (ou le refaire prendre son côté qu’il délaisserait volontiers) ou du joueur le plus cher de l’histoire du club catalan ? L’entraîneur du Barça opterait bien pour la seconde option mais semble piégé devant la réussite chiffrée de Zlatan. En Ligue des champions, celui-ci a joué pendant 763 minutes. Bilan : 4 buts et 2 passes décisives. Pas si mal. En Liga : 16 pions en 26 parties (1952 minutes). Devant ces statistiques, rien à faire. Pas grand-chose à redire. Sauf peut-être recruter David Villa, joueur au profil plus compatible avec le jeu de Messi de par sa vivacité, son occupation de l’espace et sa prise d’intervalles. D’après les rumeurs, l’affaire semble bien partie.