Accès direct au contenu

Symbolique

Henry transfere pour 1 dollar

Tout et n'importe a été dit sur le transfert de Thierry Henry aux New-York Red Bulls. L'attaquant Français a finalement été vendu pour une somme dérisoire.

Le départ de Thierry Henry du FC Barcelone était une question résolue d'un point de vue sportif. Tout le monde se l'accordait. L'environnement technique du Barça avait déjà fait comprendre que le buteur français devenait de moins en moins important dans l'effectif de Guardiola et les supporters savaient que Henry avait déjà donné le maximum. Le sentiment unanime d'un Thierry Henry usé était partagé de tous. Acteurs, spectateurs et observateurs.

L'offre du Red Bull de New York arrivait donc a point nommé cet été même si la rumeur courait déjà depuis quasiment un an. La Major League Soccer voulait s'offrir une star européenne seulement connue des Américains pour avoir partagé un moment dans une publicité de crème de rasage avec Roger Federer et Tiger Woods.

Le problème, c'était la négociation a trouvé entre les deux clubs pour un joueur qui n'était pas encore arrivé en fin de contrat. Pour aller aux States, Henry a demandé le renoncement de l'année de contrat qui lui restait avec le Barça.Il n'a pas résilié son contrat donc mais a fait de grandes concessions.

Un aspect contractuel restait, cependant, puisque qu'il existait une prime de fin de contrat et l'amortissement de la dernière année comme il est habitude de faire. Pour résoudre techniquement l'adieu du buteur, l'assemblée de Joan Laporta a décidé d'entériner l'opération de transfert au Red Bulls de New York pour le prix modique d'un dollar (1 $), qui permettait de faire oublier tout l'aspect contractuel. Un dollar, vous ne rêvez pas. C'est donc le prix pour lequel est parti Henry.

Barcelone ne voulait plus d'Henry qui lui coûtait 8 millions d'euros par an. En le vendant, le club se permettait de réduire sa masse salariale ou de recuter. Henry n'était vraiment plus chez lui en Catalogne. Mais ne vous inquiétez pas, il gagnera 4,35 millions d'euros par année à New-York.