Accès direct au contenu

Tout le monde veut sa tête

Gerard Houllier est perime

Détesté par ses joueurs et les supporters, le manager d'Aston Villa, Gérard Houllier, n'est plus bon à rien. Une situation qui ne date pas d'aujourd'hui.

« Houllier back to Villa ! », a titré plein d'enthousiasme le Daily Star, bercé par les souvenirs de ses années de succès à Liverpool, à l’annonce de l’arrivée de Gérard Houllier à la tête d’Aston Villa en septembre dernier. Sept mois plus tard, les Villans sont passés de la 8e à la 16e place, à deux points du premier relégable et trois de la lanterne rouge, et les médias anglais doivent désormais titrer : « Houllier is over ! ».

Houllier, une méthode tyrannique
Au-delà de ce terrible constat d’échec sportif, ce sont surtout les méthodes du technicien français qui interpellent. Après trois années passées à la direction technique nationale de la fédération française de football, Gérard Houllier apparaît largué, dépassé et ses méthodes tyranniques complètement obsolètes. L’ancien entraîneur de Lyon a ainsi interdit à ses joueurs le téléphone portable dans le vestiaire et leur a imposé de lui demander sa permission pour s’entretenir avec Randy Lerner, le propriétaire du club. Cerise sur le gâteau, en cas de premier retard à l’entraînement, une amende de 10 % de leur salaire hebdomadaire leur est infligée, de 20 % lors du second et de 30 % lors du troisième… Il ne faudrait pas que les joueurs d’Aston Villa arrive dix fois en retard au risque de ne pas être payés du mois.

Retrouvez l'intégralité de cet article dans le 10 Sport,
en kiosque ce jeudi