Accès direct au contenu

Plus le droit de se louper

Euro 2012 : la menace qui pèse sur Balotelli

Mario Balotelli

Encore une fois détestable contre l’Espagne, Mario Balotelli devrait pourtant avoir droit à une dernière chance face à l’Espagne. Mais ce sera la dernière.

Ce sera une image de plus qui rentrera dans la magnifique galerie de souvenirs de Mario Balotelli. Là, on ne parle pas de son exceptionnel contrôle en aile de pigeon qui a peut-être été le seul bon moment de son match face à l’Espagne. Non, le geste que l’on retiendra, c’est Balotelli qui part au but, et trottine tellement lentement que Sergio Ramos lui pique le ballon dans la surface. Exaspérant, agaçant, gonflant. Même Cesare Prandelli n’a pas compris... « Concernant l’occasion loupée de Balotelli, je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans sa tête quand il s’est retrouvé seul face à Casillas. Probablement il n’avait que deux options et dans ce cas l’attaquant ne doit en prendre qu’une seule. Là, il devait la passer à Cassano. » Néanmoins, Prandelli n’a pas voulu le punir, expliquant que sa sortie, peu après, « n’est en aucun cas une punition»

Balotelli menacé par Di Natale
Et d’ailleurs, il semble bien que Mario Balotelli ne soit pas encore menacé pour une place de titulaire. C’est en tout cas le sens de la mise en place effectuée par Cesare Prandelli qui n’a apparemment pas renoncé à son duo Cassano-Balotelli. Et qu’importe si Di Natale s’est montré extrêmement performant en marquant dès son entrée en jeu face à l’Espagne. Di Natale, pourtant une vraie menace car le buteur de l’Udinese commence à avoir ses partisans. Notamment le légendaire buteur italien Toto Schillaci, qui réclame absolument sa titularisation, quitte à pousser Balotelli sur le banc. « Il doit être titulaire, ensuite Prandelli lui choisit un coéquipier en attaque, Cassano ou Balotelli, sachant que Toto peut jouer attaquant de pointe. Il marque à la première occasion, il a du caractère, de l’expérience et une technique très fine, et il a marqué une avalanche de buts ces dernières années. On ne devient pas meilleur buteur en Italie par hasard. Moi, je le ferais toujours jouer. » Le genre de soutien qui devrait se multiplier si Balotelli ne se bouge pas rapidement. Mais on le sait, le garçon a du répondant. Une preuve ? Lors d’un entraînement à 11 contre 11 réalisé hier, Balotelli a marqué... un quadruplé. Ca ne rigole pas.