Accès direct au contenu

Pronostic

Euro 2012 : la (mauvaise) suite de Paul le Poulpe

Paul le poulpe

Depuis Paul, ce gentil poulpe qui avait deviné les résultats de certains matchs de la Coupe du Monde 2010 en Afrique du Sud, le nombre d’animal « prophète » a explosé. Désormais, c’est un véritable cirque, qui frôle le ridicule.

Tout le monde se souvient des images de Paul le poulpe préférant le contenu de la boîte « Espagne » au détriment de celle des « Pays-Bas ». C’était quelques jours avant la finale de la Coupe du Monde sud-africaine, et les Ibériques s’étaient imposés, propulsant « Paulo » au rang de superstar. Mais depuis cette histoire de prophétie, et malgré la mort du céphalopode allemand, la fièvre des animaux pouvant prédire les résultats des matchs s’est emparée du monde entier.

Même les Oscars ont succombés !

Pour l’Euro, c’est même un véritable cirque qui est de sortie. Nombreuses sont ces pauvres bêtes qui seront observées simplement pour voir dans quel seau elles iront manger en premier. C’est le cas notamment d’Yvonne, une vache allemande (décidément les Allemands sont superstitieux), qui pronostiquera les résultats de la Nationalmannschaft. Espérons pour nos voisins d'outre-Rhin qu’elle se trompe, car le bovin s’est précipité sur le seau frappé du drapeau portugais. Mais l’outre-Rhin n’a pas le monopole des animaux devins.

Ainsi en Ukraine, un porc mais, surtout un putois (eh oui ils ont osé), seront chargés de pronostiquer les rencontres ayant lieu au pays de Schevchenko. Côté Polonais, c’est une éléphante du zoo de Varsovie, prénommé Citta, qui jouera les voyantes. Le pachyderme semble avoir très bien compris où il habitait, puisqu’il a opté pour une victoire des « Aigles » lors du match d’ouverture contre la Grèce. Mais si les compétitions de football sont régulièrement l’objet de cette fantaisie, d’autres évènements reprennent l’idée aujourd’hui. Même les Oscars ont succombés à cette mode ! En 2011, Heïdi l’opossum avait prédit les gagnants de la cérémonie. Une mode, plutôt ridicule il faut le dire, qui n’est donc pas prête de disparaître. Les sites de paris en ligne auront encore la concurrence de ces animaux-oracles pendant longtemps.

Rémi dos Santos