Accès direct au contenu

REVUE DE PRESSE

Euro 2012 : L’Espagne reconnaît sa frayeur

Euro 2012 : L'Espagne reconnaît sa frayeur

Les frayeurs de l'Espagne, le Portugal voit Ronaldo en or, l'Allemagne ne va pas épargner les Grecs... Toute l'actualité étrangère est dans la Revue de Presse du 10.

MARCA ? ESPAGNE

Pour être champion il faut souffrir

Para ser campeón hay que sufrir

Le beau but de Jesus Navas n'illustre pas le match de l'Espagne contre la Croatie (1-0). Les Espagnols ont été pendant plus d'une heure à un but de l'élimination. Fragilité défensive, énormes espaces, la Roja qu'ont affrontés les Croates était à leur hauteur. Luka Modric, numéro 10 croate, était le Xavi de la soirée.

AS ? ESPAGNE

Premiers (mais quelle frayeur !)

Primeros ( pero que susto !)

Pour As, c'est Casillas et Iniesta qui ont sorti l'Espagne du pétrin croate. La belle équipe de Bilic a mis des bâtons dans les roues des champions du Monde et d'Europe. Du côté des clubs, le Real veut Silva et se renseigne sur son prix auprès de City.

MUNDO DEPORTIVO' ESPAGNE

Leaders !

Lideres !

Le quotidien catalan félicite le coaching gagnant de Del Bosque. Cesc Fabregas sur un éclair de génie transforme une action en occasion de but et Jesus Navas valide l'offrande d'Andrès Iniesta.

A BOLA ? PORTUGAL

Ronaldo d'or

Ronaldo d'oiro

Pour A Bola, si CR7 continue comme ça le Ballon d'Or, titre individuel suprême changera de mains. Le quotidien portugais revient sur les réactions de la presse internationale suite à la belle prestation de Cristiano Ronaldo contre les Pays-Bas.

BILD ? ALLEMAGNE

Avec Jogi, pas de plan de sauvetage pour les Grecs

Gegen Jogi hilft KEIN Rettungsschirm

C'est un parallèle étrange dont toute la presse s'emparera avant vendredi. Un match symbolique entre la Grèce et l'Allemagne. Pour Bild, Joachim Löw n'en prend pas compte et jouera ces quarts de finale normalement. Les Grecs eux, déjà combatifs généralement, laisseront leurs tripes sur le terrain. Un match à voir.

LA GAZZETTA DELLO SPORT ' ITALIE

En avant toute

Avanti tutta

L'Italie s'envole vers les quarts de finale et la Gazzetta salue le pari de Cesare Prandelli, sélectionneur de la Squadra Azzura, puisque ses deux poulains, Cassano et Balotelli ont marqué hier soir contre l'Irlande (2-0). L'Italie, peut-être, le futur adversaire de la France.

TUTTOSPORT ' ITALIE

Vamos Italia !

Pas de biscotto et Tuttosport s'en félicite (arrangement entre l'Espagne et la Croatie qui aurait éliminé d'office l'Italie avec un 2-2). Le quotidien transalpin se tourne désormais vers le futur adversaire : l'Ukraine, l'Angleterre ou bien sûr la France.

THE SUN ' ROYAUME-UNI

Roo soit mon nouveau Pelé

Roo be my new Pelé

Roy Hodgson fait souvent passer des messages en conférence de presse. Hier, le sien était destiné à l'attaquant de Manchester United : « Si vous regardez en arrière, si vous prenez un joueur comme Pelé par exemple, il était capable jouer son meilleur football quand cela comptait vraiment pour le Brésil en Coupe du monde. (…) Espérons que Wayne Rooney puisse le faire pour nous puis ensuite, si on gagne, qui sait ? »