Accès direct au contenu

Deux visages

Euro 2012 : Arshavin, un profil double face

Andrey Arshavine

Déjà auteur d’un match plein contre la République tchèque (4-1), Andreï Arshavin a une nouvelle fois réalisé un gros match ce soir. Très en jambes, le milieu offensif du Zenith Saint-Pétersbourg a délivré une passe décisive, mais son équipe a concédé le match nul.

Depuis son départ d’Arsenal en janvier , Andreï Arshavin retrouve un niveau de jeu plus qu’honorable. Ce soir, contre la Pologne, le milieu offensif a eu les clefs de l’attaque. Une fois a gauche, une fois à droite, une fois dans l’axe, il a été un véritable poison pour la défense Polonaise. Toujours dans les bons coups, il a apporté le danger devant le but de Tyton. Il a énormément participé au travail défensif de son équipe, avec presque 10km de courses en 90 minutes ! En face-à-face avec les défenseurs, il a quasiment pris le dessus a chaque fois. A la 37ème minute, sur un coup-franc tiré de la gauche, il a délivré une passe décisive sur la tête de Dzagoev.

9663m parcourus
C’est sa deuxième offrande après celle lors du premier match contre la République tchèque (4-1). Mais au retour des vestiaires, le capitaine de la sélection russe c’est éteint petit à petit. A partir de la 45ème minute, le match c’est joué sur un faux-rythme. Souvent animé par les accélérations des uns et des autres, la rencontre classée haut risque a perdu de son intensité, et Arshavin avec.

Une « mini Ginola »
 Mais à la 56ème minute, le Russe récupère le ballon sur la gauche de l’attaque, il accélère et entre dans la surface. Il tente un centre un peu hasardeux qui ne trouvera personne. Mais pour la star de la Russie, la conséquence sera plus grave. Un peu à l’image du centre manqué de celui de Ginola contre la Bulgarie en 1993, la contre-attaque polonaise sera fatale a la Russie. Cerise sur le gâteau ou pas, le but du Polonais Blaszczykowski est une merveille. Arshavine passe alors de joueur le plus actif du côté russe au statut de celui qui a fait perdre deux points. La fin de la rencontre se transforme en veritable cauchemar. Pertes de balles, mauvais choix, mauvaises passes, et même des fautes, Arshavine passe la palette des choses a ne pas faire en 30 minutes. Dommage.