Accès direct au contenu

Foot - Barcelone

Barcelone - Rosell : « Je ne veux pas qu’on puisse dire que j’ai tué un enfant »

Sandro Rosell, FC Barcelone

Alors qu’il a pris la décision d’interdire l’accès gratuit au Camp Nou pour les enfants de moins de 7 ans, le président du Barça Sandro Rosell a tenu à se justifier.

C’est un changement notable qui ne devrait pas vraiment faire plaisir aux socios du FC Barcelone. Hier soir, le porte-parole de la direction du club, Toni Freixa, annonçait que les enfants de moins de 7 ans ne pourront plus désormais assister gratuitement aux matches du Barça sur les genoux de leurs parents. Une décision qui fait grincer des dents du côté de Barcelone, mais prise « pour garantir l’intégrité physique des personnes présentes au stade », selon le président Sandro Rosell.

« JE SUIS LE PREMIER À ÊTRE CONTRE CETTE DÉCISION »

Interrogé à ce sujet au micro de Catalunya Radio, le président barcelonais s’est expliqué sur sa décision. « Je suis le premier à être contre cette décision que j’ai prise, mais je devais le faire d’un point de vue responsabilité. Je préfère un journal qui titre "Rosell ne laisse plus entrer les enfants" que "Rosell a tué un enfant", que ceci soit bien clair », a déclaré le dirigeant qui a également précisé que la décision s’appliquera dès le 26 octobre prochain, lors du match contre… le Real.

AFFLUX D’ENFANTS À PRÉVOIR POUR LE CLASICO ?

« Les experts en sécurité nous ont alerté sur le fait qu’au lieu de 10 000 enfants comme d’habitude, 40 000 enfants pourraient être présents cette fois, en raison de l’horaire du match (Ndlr : 18 heures). On pourrait se retrouver avec 140 000 spectateurs au Camp Nou. Ce n’est pas un problème de respect de la loi mais de sécurité, notamment au troisième niveau des tribunes où il pourrait se passer quelque chose », a-t-il ajouté.

Articles liés