Accès direct au contenu

Luxure

Yade a agace les Bleus

Les propos de la secrétaire d'Etat chargée aux Sports ont engendré une véritable crispation au sein de l'équipe de France. Les Bleus ont été contraints de se défendre de vivre dans le luxe et surtout de rappeler que les frais d'hébergement n'étaient pas à la charge du contribuable.

Les commentaires politiques sont le plus souvent d’une platitude extrême avant un grand rendez-vous sportif international. Seules des leçons de patriotisme un peu démagogues sont administrées et c’est sans doute très bien ainsi. Rama Yade a voulu innover en sortant de la langue de bois. Mais la secrétaire d’Etat chargée aux Sports n’a pas visé juste.

Déjà critiqués, à juste titre, pour leurs prestations durant les rencontres amicales, les Bleus ont été attaqués par leur supposé propre camp sur leurs conditions d’hébergement. «Je n’aurais pas chois cet hôtel. Si les résultats ne sont pas à la hauteur de nos attentes, les instances devront s’expliquer et logiquement rendre des comptes», avait menacé Yade.

«Rendre des comptes», mais sur quel critère ? La Ministre de tutelle de la secrétaire d’Etat s’est chargée elle-même de rappeler une vérité que Yade avait oublié. Les frais déboursés par les Bleus proviennent des fonds de la FFF et des dotations de la FIFA : «La Fédération a fait un choix. Ça ne coûte pas un sou au contribuable. Maintenant, allez stop, on est derrière notre équipe», a recadré Roselyne Bachelot sur RTL.

Au-delà de la polémique politique, les propos de Yade sont parvenus aux oreilles des Bleus pour une crispation supplémentaire dans un contexte déjà pesant. «Elle a son point de vue et ça la regarde. Mais ça nous agace car ça n’a pas lieu d’être et ça ne sert à rien. Ça fout encore quelque chose dans le climat autour de l’équipe de France. Trop de gens donnent leur avis sur le football, alors que ce ne sont pas forcément des connaisseurs», a réagi Alou Diarra passé dimanche par la case conférence de presse.