Accès direct au contenu

Et c’est reparti…

Quand Ribery se fait derouiller

le10sport

Franck Ribéry, lors de sa conférence de presse, a de nouveau réclamé à Laurent Blanc de jouer à gauche avec les Bleus. Un discours qui n'a pas du tout été apprécié.Franck Ribéry n’a pas changé. Mais vraiment pas. Alors qu’on attendait un joueur faisant profil bas après une saison difficile et une absence de la liste face au Chili, Franck Ribéry s’est une nouvelle fois présenté face aux journalistes avec ses exigences quant au poste auquel il souhaite jouer. « J'ai toujours joué à gauche avec le Bayern et c'est vrai que c'est là que je me sens le mieux. C'est là où je suis performant et je viens en équipe de France pour jouer à gauche. Après, c’est au coach de décider. » Le débat Ribéry à gauche et à droite ne semble donc toujours pas réglé, et entre Nasri et lui, Blanc a du boulot. En tout cas, Blanc peut compter sur un ancien international pour le soutenir : Willy Sagnol.Sagnol déboite Ribéry Sur l’antenne de RMC, l’ancien partenaire de Ribéry chez les Bleus et au Bayern n’y est pas allé par quatre chemins le concernant. « C’est en trop de dire qu’il revient en équipe de France pour jouer à gauche. Quand je jouais en équipe de France, il jouait à droite et il était très bon à droite. Je crois, aujourd’hui, que c’est le seul, en France et en Europe, qui pense qu’il ne peut pas jouer à droite. A droite, peut-être qu’il marquera moins de buts parce qu’il aura moins la possibilité de rentrer sur son pied droit. Mais la première chose que l’on demande à Franck ce n’est pas de marquer, mais de faire marquer les autres. Avec sa vitesse, sa capacité de percussion, que ce soit à droite ou à gauche, il peut amener exactement la même chose. Je ne comprends pas pourquoi il bloque sur ce positionnement. Là où ça m’embête, c’est quand il dit que c’est pour son bien et pour le bien de l’équipe. Je le répète, je ne suis pas persuadé que ce soit le cas. Franck, ce n’est pas un buteur, ça n’a jamais été un buteur et ça ne sera jamais un buteur. S’exprimer comme ça, c’est dangereux. » Pas sûr néanmoins que cela suffise à convaincre un Ribéry apparemment tenace sur le sujet.