Accès direct au contenu

Sifflets

Lequipe de France snobe ses supporters

Les Bleus étaient présents, mercredi à Bercy, pour assister au match de NBA entre les Knicks et les Timberwolves. Une rencontre avec le public français qui n'a pas eu l'effet escompté.

Mercredi soir, le public du Palais Omnisports de Paris Bercy (POPB) n'avaient d'yeux que pour Ronny Turiaf, le Frenchie des New-York Knicks. Si l'équipe du Français s'est inclinée (106-100) face aux Timberwolves de Minnesota, l'international était heureux de l'accueil que lui avait réservé le public. Mais l'équipe de France de football n'a pas eu droit à cet honneur. Pire, des sifflets sont descendus des tribunes.

Les sifflets

Au moment où le speaker du POPB annonçait la présence des hommes de Laurent Blanc dans la salle, une partie du public a conspué les tricolores. Certains, une minorité, ont tout de même applaudi les Bleus. Selon RMC, trop occupés à prendre des photos des joueurs NBA avec les téléphones portables, aucun des Tricolores n’a fait de déclaration. Excepté Yann M'Vila.

« Le public français, c'est spécial » - Y. M'Vila

Le milieu de terrain rennais est le seul à s'être présenté devant les médias. « C'est ce que je trouve dommage avec le public français, a confié l'international de 20 ans. Il y a un peu trop de sifflets à mon goût. Aux États-Unis, je ne pense pas que ce soit comme ça. Le public français, c'est spécial. Mais nous, on adore (sic). C'est leur choix, ce sont des choses qui arrivent. Je ne vais pas trop rentrer dans les détails. Ils font ce qu'ils veulent ».

Reconquête râtée

Les bleus ont ensuite ignoré une poignée de supporters qui attendaient leurs idoles dans l'espoir de récupérer quelques autographes. En espérant que l'entente soit plus cordiale samedi soir au Stade de France, lors de la réception de la Roumanie. Quoiqu'il en soit, l'opération reconquête promise par Laurent Blanc débute mal.