Accès direct au contenu

AU CRIBLE

Lavenir des bleus passe par la

le10sport

Voici le portrait des quatre barragistes qui pourraient affronter l'équipe de France les 14 et 18 novembre. Les statistiques sont largement en faveur des Bleus.

Irlande :
La sélection a gagné en équilibre avec l'arrivée de Giovanni Trapattoni il y a un an. Avec des talents comme John O'Shea, Damien Duff et Robbie Keane, les «Boys in Green» ont terminé dauphins de l'Italie dans le groupe 8, avec 17 points au compteur. Mieux, ils ont fini la phase qualificative invaincus en dix matches après avoir fait deux nuls avec les champions du monde (1-1 en Italie et 2-2 à domicile). Les Bleus restent sur un bon souvenir contre les Verts, avec la fameuse frappe enroulée de Thierry Henry à Lansdowne Road en septembre 2005 en match crucial pour la Coupe du Monde 2006 (0-1). En 13 confrontations, les Irlandais n'ont gagné qu'une fois en France, en 1937 à Colombes. Les Français dominent : 5 victoires, 4 nuls, 4 défaites.

Ukraine :
L'Ukraine a fait table rase du passé l'année dernière en remplaçant le sélectionneur Oleg Blokhin par Alexei Mikhailichenko. Grâce à ce remaniement, les joueurs de l'Est de l'Europe ont pris la deuxième place du groupe 6 derrière l'intouchable Angleterre et ont damé le pion à la Croatie, pourtant auteur d'un grand Euro 2008. Les Ukrainiens, quarts de finaliste au Mondial 2006 (défaite contre l'Italie 3 à 0), disposent d'une colonne vertébrale solide avec Andriy Shevchenko, Andriy Voronin, Anatoly Timoschuk et l'inamovible Oleksandr Shovkovskyi. Lors des qualifications à l'Euro 2008, la France avait marqué sa supériorité et n'a jamais perdu en 5 confrontations (2 victoires, 3 nuls).

Bosnie :
La Bosnie aura été écoeurée jusqu'au bout par l'Espagne, qui a gagné ses dix matches de la phase éliminatoire et s'est imposée avec la manière en clôture dans le bouillant stade de Zenica (2-5). Cette équipe se caractérise par sa facilité à faire trembler les filets (23 buts en dix matches) grâce à des joueurs comme Dzeko, Misimovic, Ibisevic, le Lyonnais Pjanic et le Montpelliérain Spahic mais aussi sa faculté à réaliser des résultats hors de ses bases (3 victoires en Belgique, Arménie et Estonie). Au cours de leur histoire, les Bleus n'ont jamais perdu contre la Bosnie (1 victoire, 1 nul). Pour l'anecdote, Julien Faubert avait marqué son seul but en sélection le 16 août 2006 pour donner la victoire à la France à l'extérieur (2-1) !

Slovénie :
Zlatko Zahovic est parti mais le talent est resté. Il n'y a qu'à voir le superbe but qu'a inscrit Valter Birsa contre la Slovaquie (2-0), qui finira pourtant leader du groupe 3. Pour en arriver là, les Slovènes ont réalisé une fin de parcours canon avec 4 victoires consécutives, notamment une déculottée infligée à la Pologne à Ljubljana (3-0). C'est d'ailleurs dans la capitale slovène qu'il faut aller le dernier face-à-face avec la France, remporté par les Bleus grâce à Trezeguet et Dacourt (2-0). En trois confrontations, les Français n'ont jamais perdu.

Le tirage au sort des barrages aura lieu lundi à Zurich