Accès direct au contenu

Foot – Équipe de France

Équipe de France - Tapie : « Il fallait qu’ils comprennent qu’ils étaient prétentieux »

Équipe de France

Interrogé par BFMTV suite à la qualification des Bleus, Bernard Tapie n’a pas changé d’avis sur certains joueurs tout en se réjouissant de la qualification pour le Mondial.

Quelques minutes après le succès des Bleus au Stade de France face à l’Ukraine (3-0), de nombreuses personnalités ont commenté l’exploit du groupe de Didier Deschamps. L’ancien président de l’OM, Bernard Tapie, a livré sa réaction au micro de BFMTV.

« LES TALENTS NE SUFFISENT PLUS »

« On est tous tellement heureux, ça montre que le football reste encore un moyen de rendre les gens fous de bonheur. L’envie tout le monde l’avait, et même au match aller, simplement je pense qu’ils étaient convaincus, on leur avait tellement dit qu’ils étaient supérieurs à l’équipe d’Ukraine, ils ont pensé que ce n’était pas utile d’aller chercher dans les dernières énergies, le moyen de les battre. Or on s’aperçoit que dans les sports collectifs, effectivement c’est l’accumulation certes du talent, de l’organisation et d’une farouche volonté de se surpasser. Les équipes maintenant sont toutes très bien entrainées et les talents ne suffisent plus pour faire la différence ».

« LES 3-4 RESTENT IMBÉCILES »

Avant la rencontre, Bernard Tapie avait utilisé le terme imbécile pour qualifier certains joueurs du groupe français : « Ce qu’il fallait c’est qu’ils prennent conscience qu’ils étaient suffisants, prétentieux et qu’il fallait qu’ils se remettent, ce qu’on appelle dans le football, le bleu de chauffe (…) A la mi-temps on a échappé à un but, si ce but est marqué toute l’histoire s’écrit autrement. Je crois qu’il faut toujours lui demander beaucoup de choses mais pas plus que ce que l’on attend du football. Ce n’est pas une science exacte (…) Je continue de penser, et je n’ai pas dit ce sont des imbéciles, j’ai dit il y a là-dedans quelques imbéciles, et les 3-4 qui l’étaient restent imbéciles ».

Articles liés