Accès direct au contenu

Foot - Équipe de France

Équipe de France : Giroud envoie un message clair à Deschamps et Benzema

Didier Deschamps - Olivier Giroud

Moins décisif que Karim Benzema en club, Olivier Giroud devrait débuter la Coupe du monde dans la peau du remplaçant en juin prochain. Néanmoins, il souhaite faire passer un message clair à Didier Deschamps sur ce sujet.

En pleine bourre avec le Real Madrid cette saison (40 buts toutes compétitions confondues) et buteur mercredi soir dernier face aux Pays-Bas (2-0), Karim Benzema semble avoir repris une longueur d’avance sur Olivier Giroud dans l’esprit de Didier Deschamps. Mais cette tendance va t-elle se confirmer jusqu’à la Coupe du monde ? Interrogé sur RMC, Olivier Giroud a tenu à faire passer un message à son sélectionneur…

Ça peut vous intéresser :

Arsenal : Les confidences de Giroud après la polémique

« POURQUOI PAS JOUER À DEUX ' »

« Aujourd’hui, oui, je me sens remplaçant. J’ai eu ma chance mais je n’ai pas été très décisif, même si j’estime que j’ai participé à la victoire en Biélorussie. Karim a retrouvé sa place de titulaire et moi je suis là pour apporter quelque chose de plus. Après, pourquoi ne pas jouer à deux ? Il faut savoir prendre des risques mais ce sont les choix du sélectionneur. Quand Benzema était moins bien, j’ai eu ma chance. J’ai été titulaire en Biélorussie. Je n’ai pas eu l’occasion de marquer. Benzema a une légitimité en tant qu’attaquant du Real », explique Olivier Giroud, qui estime par ailleurs que les Bleus pourront créer la surprise au Brésil.

« POURQUOI PAS LA VICTOIRE… »

« Pourquoi pas la victoire en Coupe du Monde ? Pour le moment ça reste un rêve mais il faut s’en donner les moyens. Il y a beaucoup de concurrence, beaucoup d’équipes qui dominent le foot comme le Brésil ou l’Espagne, aussi l’Allemagne. Cette Coupe du Monde sera très disputée mais si déjà on passe les poules, ce qui est à notre portée, on a toutes nos chances pour les matches à élimination directe. D’autant que je ne pense pas que nous soyons à des années lumières d’une équipe comme le Brésil ».

Articles liés